GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 16 Août
Vendredi 17 Août
Samedi 18 Août
Dimanche 19 Août
Aujourd'hui
Mardi 21 Août
Mercredi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Venezuela: nouvelle semaine, nouvelles manifestations

    media Des affrontements ont opposé manifestants hostile à Nicolas Maduro et forces de l'ordre à Caracas, au Venezuela. REUTERS/Carlos Garcia Rawlins

    Au Venezuela, lundi 9 mai 2017, le camp présidentiel a appelé les partis politiques à débattre de la future Assemblée nationale constituante. Une rencontre boycottée par la coalition d'opposition, qui a de nouveau appelé ses partisans à se mobiliser ce lundi à Caracas comme dans tout le pays. Appel entendu par plusieurs milliers de personnes, tandis que, de leur côté, les pro-Maduro se sont réunis dans le centre de la capitale pour soutenir le projet présidentiel.

    Les Vénézuéliens étaient une nouvelle fois nombreux à manifester lundi 9 mai 2017 pour protester contre « la fraude de la Constituante ». A Caracas, comme à chaque fois, les opposants n'ont pas pu accéder aux sièges des institutions au centre de la capitale en raison des barrages des forces de l'ordre et des bombes lacrymogènes.

    Parmi ces citoyens venus protester, Judith Echezuria, résidente du quartier pauvre de la Dolorita. C’est une ancienne électrice d'Hugo Chavez, mais pas de Nicolas Maduro. Ce lundi, elle est venue marcher contre le projet de Constituante. Elle « regrette » d’avoir « soutenu le président Chavez, [elle] ne savait pas ce que c'était qu'une dictature. » Elle dénonce la convocation d’une « Assemblée constituante au service » de Nicolas Maduro « et non à celui du peuple ».

    Pour cette manifestante, pas de doute : « Les conseillers communaux par exemple pourront voter, mais je suis sûre que mon vote ne sera pas pris en compte, je suis sûre qu'ils ne retiendront que les votes de ceux qui sont pour le président. Ce qu'il cherche à faire, c'est se maintenir au pouvoir d'une dictature comme l'a fait Fidel Castro. »

    « Tous les acquis de la Révolution »

    Un discours aux antipodes de celui des partisans du président Maduro réunis au centre de la capitale. Esperanza Londonio est venue soutenir la Constituante qui intégrera d’après elle « tous les acquis de la Révolution ». Elle en est persuadée :

    « Avec la Constituante, les missions, les programmes sociaux et tout ce que nous avons obtenu resteront aux mains du peuple. Le but ce n'est pas d'abroger la Constitution, c'est simplement d'intégrer des articles pour nous protéger plus. Pourvu que l'opposition rectifie sa position, eux aussi doivent s'unir à la Constituante ! C'est une chance pour tous les Vénézuéliens. »

    Nicolas Maduro a déclaré début mai que cette Constituante sera composée de 500 membres élus, dont une partie par différents secteurs de la société comme par exemple les ouvriers, les paysans ou les indigènes. L'opposition a appelé à poursuivre la mobilisation cette semaine.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.