GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 16 Septembre
Dimanche 17 Septembre
Lundi 18 Septembre
Mardi 19 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 21 Septembre
Vendredi 22 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Venezuela: sanctions américaines contre des magistrats du Tribunal suprême

    media Des magistrats du Tribunal suprême de justice du Venezuela sont la cible de sanctions américaines. REUTERS/Carlos Garcia Rawlins

    L'administration américaine de Donald Trump réagit face à la crise vénézuélienne. Jeudi 18 mai 2017, huit magistrats du Tribunal suprême de justice du Venezuela, dont le président de cette autorité, ont été sanctionnés financièrement par les Etats-Unis. Une mesure de rétorsion dénoncée par Caracas.

    Avec notre correspondant à Caracas,  Julien Gonzalez

    Le jeudi 18 mai 2017, le Trésor américain a sanctionné le Tribunal suprême de justice du Venezuela. Une manière de réagir aux décisions de la plus haute autorité judiciaire vénézuélienne par rapport à l'Assemblée nationale, passée à l'opposition depuis sa victoire aux législatives de décembre 2015.

    Selon les autorités américaines, les magistrats du Tribunal suprême ont en effet « usurpé l'autorité de l'Assemblée nationale, permettant notamment à l'exécutif de gouverner à travers un décret d'urgence restreignant ainsi les droits et violant la volonté des Vénézuéliens ».

    En conséquence, les biens que les huit magistrats vénézuéliens visés peuvent détenir aux Etats-Unis sont gelés, et il est désormais interdit pour tout citoyen ou institution financière américaine de réaliser des transactions avec ces personnes.

    Une décision qui intervient alors que le Venezuela fait face à une vague de protestations depuis fin mars, qui a déjà fait plus de 40 victimes. Ces manifestations ont lieu à l'appel de l'opposition, en réaction jutstement aux décisions prises par le Tribunal, qui s'est attribué les pouvoirs du Parlement.

    Décision « inadmissible » contre « sanctions ciblées »

    La ministre vénézuélienne des Affaires étrangères a immédiatement condamné, jeudi soir, la décision du Trésor américain. « Il est inadmissible que les Etats-Unis imposent des sanctions à l'encontre d'un pouvoir public souverain et indépendant en violant des lois internationales et vénézuéliennes », a-t-elle déclaré.

    Pour se justifier, le secrétaire du Trésor Américain a quant à lui précisé qu'en « imposant ces sanctions ciblées, les Etats-Unis soutiennent le peuple vénézuélien dans ses efforts pour faire avancer la démocratie dans son pays ».

    Ce type de décisions n'est d’ailleurs pas une première : en février 2017, le vice-président vénézuélien Tareck El Aissami a par exemple lui aussi été visé par des sanctions financières américaines.

    De son côté, le président américain Donald Trump s’est exprimé, toujours ce jeudi, avant l'annonce de ces sanctions. Il a qualifié la situation vénézuélienne de « honte pour l'humanité ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.