GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 12 Novembre
Mardi 13 Novembre
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Brésil: le président Michel Temer veut la suspension de l’enquête qui le vise

    media Le président brésilien Michel Temer s'exprime depuis le palais présidentiel à Brasilia, le 20 mai 2017. REUTERS/Ueslei Marcelino

    Remettant en question l’authenticité des preuves, le président brésilien Michel Temer a annoncé ce samedi 20 mai qu’il demandait à la Cour suprême que l’enquête pour corruption et entrave à la justice dont il est l’objet soit suspendue.

    Avec notre correspondant à Sao Paulo,  Martin Bernard

    Michel Temer tente de désamorcer la crise politique déclenchée par un chef d’entreprise qui l’accuse de corruption. Le président brésilien assure que l’enregistrement présenté contre lui a été manipulé et contient plus de 50 montages. La justice a ordonné une expertise technique et doit rendre son verdict mercredi. D'ici là, il assure qu'il maintient le cap, et que « le Brésil ne changera de voie ».

    En tenue décontractée, sans cravate, Michel Temer est allé jusqu'à demander devant la presse la suspension de la procédure judiciaire dont il fait l’objet. La décision est entre les mains de le Tribunal fédéral suprême. Selon le président, l’accusation de corruption passive est « insignifiante ». « Je continue à la tête du gouvernement », dit-il, 48 heures après avoir déjà annoncé qu’il ne démissionnerait pas.

    Cependant, l’issue de la crise politique dépendra aussi de la loyauté de ses alliés au Congrès. Michel Temer tente de cimenter sa coalition au Congrès. Au moins deux petits partis représentés au Parlement ont retiré leur soutien à Michel Temer pour appeler à sa démission. L’ancien président Lula a lancé un appel aux militants de gauche pour qu'ils participent à la manifestation prévue ce dimanche en faveur de la démission de l’actuel chef de l’Etat brésilien et la tenue d’élections anticipées.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.