GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 8 Novembre
Samedi 9 Novembre
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Colombie: des régions oubliées de l'Ouest réclament l'aide urgente de l'Etat

    media Des enseignants manifestent dans les rues de Bogota, en Colombie, le 23 mai 2017. REUTERS/Jaime Saldarriaga

    Alors que, depuis près de deux semaines, des manifestations et grèves de protestation se multiplient dans le pays, des soutiens colombiens et du monde entier se manifestent. Les régions du Pacifique, dont le département du Choco ou la ville de Buenaventura, alertent le gouvernement pour réclamer des investissements concrets dans le domaine de la santé, de l’eau et de l’éducation, pour les sortir de la misère.

    C'est un soutien inattendu et encourageant pour les manifestants. Car les zones les plus touchées par ces grèves et manifestations sont celles qui concentrent le plus d'Afrocolombiens, qui sont de manière générale délaissés par les actions gouvernementales et oubliés par les Colombiens également.

    Mais cette fois, depuis lundi, ce sont les Colombiens qui se mobilisent pour ces régions du Pacifique. Les médias locaux et nationaux colombiens sont même devenus les relais d'une chaîne de solidarité. Par exemple, toute la journée de mardi, des hashtags sur Twitter ont été spécialement créés : #Somosbuenaventura (Nous sommes Buenaventura) ou encore #Somospacifico (Nous sommes du Pacifique).

    Dimanche dernier, alors que la Colombie célébrait la journée officielle de l'afro-colombianité, jour de promotion culturelle de la communauté, à Bogota, des afro-descendants se sont retrouvés pour chanter et danser dans les rues et ainsi montrer leur soutien aux habitants de Buenaventura car cela faisait déjà une semaine de mobilisation.

    Des soutiens internationaux

    Et les réseaux sociaux ont permis d'étendre le phénomène. De fait, les Colombiens se sentent concernés même lorsqu'ils sont installés à l'étranger. Ce jeudi, un rassemblement a eu lieu à Londres devant l'ambassade de Colombie. Mardi, c'était devant la Tour Eiffel à Paris, qu'un groupe affichait des pancartes avec dessus les messages suivants : « Somos Tumaco, Guapi, Chocó y el Pacífico entero » (« Nous sommes Tumaco, Guapi, Choco et le Pacifique entier »). Parmi les manifestants, il y avait aussi des étrangers.

    La mobilisation se poursuit

    Les grèves et manifestations se poursuivent dans plusieurs villes et régions. A Buenaventura, une délégation du gouvernement est arrivée pour les négociations cette semaine. La première table ronde n'a rien donné. Chacun est reparti avec une liste de propositions. Délégation gouvernementale et leaders de protestation se retrouvent ce vendredi à 10 h 30 heure colombienne.

    Il faut savoir que Buenaventura fait partie des villes les plus dangereuses de Colombie. C'est une ville peuplée à 90% d’Afrocolombiens, elle compte près d’un million d’habitants. La ville est pauvre, la population s’entasse en grande majorité dans des bidonvilles sur pilotis. Plus de 65% de la population vit en deçà du seuil de pauvreté, 35% sans eau potable ni tout-à-l'égout.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.