GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Aujourd'hui
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Brésil: la police fédérale interroge Michel Temer, soupçonné de corruption

    media Le président brésilien Michel Temer, lors du lancement d'un plan gouvernemental pour l'agriculture, le 31 mai 2017, à Brasilia. REUTERS/Ueslei Marcelino

    Au Brésil, l’étau de la justice se resserre autour du président Michel Temer, impliqué dans l’énorme scandale de corruption, qui ébranle le pays depuis des mois.
    Visé par une enquête, la Cour suprême a autorisé la police fédérale à interroger Michel Temer sous certaines conditions. Il est mis en cause et soupçonné de corruption.

    Avec notre correspondant à Rio de JaneiroFrançois Cardona

    Le président n’aura pas à rencontrer les policiers fédéraux en charge de l’enquête. Le juge de la Cour suprême a ordonné que l'interrogatoire soit effectué par écrit, il a également donné le droit au président de ne pas répondre aux questions de la police fédérale. Mais Michel Temer est directement impliqué dans l’énorme scandale de corruption, qui déstabilise l’ensemble du monde politique brésilien.

    L’enquête, tentaculaire, a révélé le versement de milliards d’euros de pots-de-vin, ces dix dernières années, distribués par les grandes entreprises privées brésiliennes pour truquer systématiquement les marchés publics, et bénéficier de faveurs politiques.

    Le président Temer réfute les accusations et conteste notamment l’authenticité d’un enregistrement audio d’une conversation avec le dirigeant du géant brésilien de l’agro-alimentaire, JBS, qui coopère avec la justice. Michel Temer attend par ailleurs le jugement du Tribunal supérieur électoral, qui doit se prononcer d’ici une dizaine de jours, sur l'utilisation présumée de fonds illégaux pendant sa campagne électorale en 2014, avec Dilma Rousseff, dont il était le vice-président, avant de prendre sa place, lors son procès en destitution il y a un an.

    A (RE)LIRE : Brésil: après Dilma Rousseff, Michel Temer peut-il être destitué?

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.