GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 22 Novembre
Samedi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le modèle économique de Facebook et Google est une «menace» pour les «droits humains», selon Amnesty
    • Séisme de magnitude 6,1 dans le nord-ouest du Laos
    Amériques

    Mexique: un nouvel ex-gouverneur du parti présidentiel arrêté pour corruption

    media L'ex-gouverneur du Quintana Roo Roberto Borge escorté par des policiers, au Panama, le 5 juin 2017. REUTERS/Carlos Lemos

    Une fois encore, un ex-gouverneur mexicain issu du Parti révolutionnaire institutionnel (PRI) du président Peña Nieto a été arrêté. Roberto Borge, qui a gouverné de 2011 à 2016 l'Etat du Quintana Roo, où se trouve la station balnéaire de Cancun, était recherché pour corruption. Ironie de l'histoire, la nouvelle de sa détention est tombée à l'issue d'élections qui se déroulaient ce dimanche 4 juin au Mexique, et notamment dans l'Etat de Mexico, où le candidat du PRI au poste de gouverneur a été accusé de corruption par ses adversaires avant même qu'il ne soit élu.

    Avec notre correspondant à Mexico,  Patrick-John Buffe

    Capturé à l'aéroport de Panama alors qu'il s'apprêtait à s'envoler pour Paris, Roberto Borge était recherché par la justice mexicaine pour blanchiment d'argent. Avec cette arrestation, voilà déjà cinq ex-gouverneurs détenus ces derniers mois. Quatre d'entre eux, accusés de corruption ou de liens avec le crime organisé, avaient été élus sous les couleurs du PRI.

    Mais ces scandales à répétition ont affecté électoralement le parti du président Peña Nieto qui est en train d'en payer le prix fort. Lors des élections de ce dimanche dans l'Etat de Mexico, son candidat au poste de gouverneur n'a battu que de justesse le parti de gauche Morena. Mais surtout, il n'a obtenu que 33 pour cent des voix, alors qu'il y a six ans, son prédécesseur, lui aussi du PRI, avait recueilli 62 pour cent des suffrages.

    L'effondrement électoral qu'enregistre ce parti depuis l'an passé s'explique par le fait que les Mexicains sont toujours plus nombreux à lui tourner le dos, fatigués par la corruption que le PRI a érigée en système de gouvernement.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.