GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Cuba: le président Trump détricote un peu le rapprochement amorcé par Obama

    media Barack Obama (G) et Raul Castro au palais de la Révolution de La Havane, le 21 mars 2016. REUTERS/Carlos Barria

    Donald Trump s'attaquera ce vendredi 16 juin à l'une des initiatives les plus emblématiques de son prédécesseur : le rapprochement avec Cuba, entamé en 2014 sous Barack Obama après plus d'un demi-siècle de tensions. Le nouveau président américain tiendra un discours à Miami, en Floride, Etat emblématique car c'est ici que vivent une grande partie des exilés cubains aux Etats-Unis.

    C'était l'une des promesses de campagne du candidat Trump : effacer purement et simplement l'initiative de Barack Obama sur Cuba. Mais au final, la nouvelle administration américaine aurait opté pour une approche moins radicale. Bien que, selon certains médias, les choix stratégiques de Donald Trump aient été largement influencés par Marco Rubio, sénateur républicain de Floride et farouche opposant au rapprochement des Etats-Unis avec son île natale.

    Inflexion sur deux axes

    L'action de la nouvelle administration vis-à-vis de Cuba devrait se décliner sur deux axes. Le premier est d'ordre financier: Donald Trump annoncera l'interdiction de toute transaction avec les entités contrôlées par l'armée cubaine, très présente notamment dans le secteur touristique. Le deuxième concerne les voyages vers l'île communiste. Le président annoncera une application plus stricte des restrictions de voyage déjà existantes, alors que l'administration Obama avait fait preuve d'une souplesse relative. Lors de son discours Donald Trump devrait également affirmer son opposition à la levée de l'embargo américain imposé à Cuba depuis 1962.

    Pour expliquer ces mesures, la Maison Blanche met en avant la défense des droits de l'Homme et l'absence de changements politiques substantiels du régime castriste. Mais de nombreuses ONG ont d'ores et déjà prévenu: un retour à la rhétorique de la Guerre froide et de l'isolement aurait des conséquences néfastes pour les Cubains.

    ► à (re)lire : L'élection de Donald Trump, un coup dur pour les Cubains partisans du dégel

    ► sur ce même sujet, lire aussi la Revue de presse des Amériques

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.