GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 10 Décembre
Lundi 11 Décembre
Mardi 12 Décembre
Mercredi 13 Décembre
Aujourd'hui
Vendredi 15 Décembre
Samedi 16 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Argentine: Cristina Kirchner signe son retour sur la scène politique

    media Cristina Kirchner lors de son premier meeting depuis qu'elle a quitté la présidence argentine en décembre 2015. A Buenos Aires, le 20 juin 2017. REUTERS/Marcos Brindicci

    L'ancienne présidente péroniste Cristina Kirchner est de retour aux affaires. Pour son premier meeting depuis qu'elle a quitté le pouvoir en décembre 2015, elle a critiqué le bilan de son successeur de centre droit Mauricio Macri. Elle a aussi lancé la campagne des législatives d'octobre, devant des dizaines de milliers de militants rassemblés dans un stade de la banlieue de Buenos Aires, mardi 20 juin.

    Avec notre correspondant à Buenos Aires, Jean-Louis Buchet

    Cristina Kirchner avait bien choisi son jour : la fête du drapeau. Elle a ainsi pris la parole devant des milliers de bannières ciel et blanc pour « défendre le peuple, victime de la politique d'ajustement du président Mauricio Macri ».

    « Aujourd'hui, il n'y a aucun Argentin qui n'ait pas un problème de travail. Et en plus du chômage, il y a les prix qui s'envolent ! », a-t-elle lâché.

    L'ancienne présidente a présenté sa nouvelle formation politique, l'Union citoyenne, qui devrait porter sa candidature au Sénat en octobre. Pour la foule, ce n'est qu'un premier pas avant un retour au pouvoir à la présidentielle de 2019. Mais ce scrutin est encore loin. Pour l'heure, il s'agit de mettre un coup d'arrêt à la politique de Macri, a dit Cristina Kirchner, emportant l'adhésion des militants venus la soutenir.

    « Cristina Kirchner représente l'opposition qu'il faut à ce gouvernement pour qu'il cesse l'ajustement contre le peuple. Elle seule peut lui mettre des limites », assure Cecilia, une militante.

    Faire des législatives un duel avec Mauricio Macri, tel est le pari risqué de Cristina Kirchner. Malgré la mobilisation de mardi, la société argentine reste divisée à part quasiment égale entre partisans et adversaires de l'ancienne présidente.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.