GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 16 Octobre
Mardi 17 Octobre
Mercredi 18 Octobre
Jeudi 19 Octobre
Aujourd'hui
Samedi 21 Octobre
Dimanche 22 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le G7 et les géants de l'internet se mettent d'accord pour bloquer la propagande «terroriste» (Italie)
    • Catalogne: «Nous avons atteint une situation limite» (Mariano Rajoy)
    • Brexit: Londres encore «loin du compte sur les engagements financiers» (Emmanuel Macron)
    • Effondrement mortel d'un terminal à l'aéroport de Roissy-CDG en 2004: ADP et trois sociétés renvoyés devant le tribunal (source proche)
    • Brexit: «feu vert» pour préparer à Vingt-Sept des discussions commerciales avec Londres (Donald Tusk)
    Amériques

    Haïti: visite du Conseil de sécurité de l’ONU

    media Des casques bleus brésiliens de la minustah à Cité Soleil, le plus grand bidonville à la périphérie, de la capitale Port-au-Prince (photo d'illustration). AFP/Hector Retamal

    Le Conseil de sécurité de l’ONU entame ce jeudi 22 juin une visite de trois jours en Haïti. La venue de cette délégation intervient alors que la Minustah va prendre fin en octobre, après 13 ans d’existence. Mais la situation du pays de la Caraïbe préoccupe toujours les Nations unies qui vont déployer une nouvelle mission de maintien de la paix, la Minujusth, en octobre.

    Avec notre correspondante à Port-au-Prince,  Amélie Baron

    Président, parlementaires, magistrats, membres de la société civile et du secteur privé, jusqu’à samedi la délégation du Conseil de sécurité va enchaîner les rencontres. Une page d’histoire de l’ONU en Haïti est sur le point de se tourner : depuis 2004, la mission a permis une large réduction de l’insécurité dans les quartiers populaires de la capitale, a aidé à la professionnalisation de la police haïtienne.

    Mais dans l’esprit de la majorité de la population, la Minustah restera marquée par les crimes sexuels que certains membres ont commis sur des femmes et des enfants haïtiens, elle est également responsable de l’introduction du choléra, déjà près de 10 000 morts en 7 ans. Comme la levée de fonds pour financer le programme d’éradication de l’épidémie est un fiasco, seuls 2,5 millions de dollars collectés sur les 400 nécessaires, on comprend pourquoi cette délégation onusienne fait profil bas en Haïti.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.