GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 15 Janvier
Mardi 16 Janvier
Mercredi 17 Janvier
Jeudi 18 Janvier
Aujourd'hui
Samedi 20 Janvier
Dimanche 21 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    A la Une: au Venezuela, la procureure générale dénonce le «terrorisme d’Etat»

    media Des manifestants autour d'un véhicule de patrouille dans une rue de Caracas, le 27 juin 2017. ©REUTERS/Ivan Alvarado

    Ce jeudi, cela fait 90 jours que l'opposition vénézuélienne est presque quotidiennement dans la rue pour protester contre le gouvernement socialiste du président Nicolas Maduro.

    De nouvelles manifestations sont prévues aujourd'hui dans tout le pays, rapporte El Universal. Et le moins que l'on puisse dire c'est que pour les opposants au gouvernement les raisons pour se mobiliser ne manquent pas. Dernière en date: la décision du Tribunal suprême de justice de convoquer la semaine prochaine la procureure générale Luisa Ortega, écrit El Nacional. Le journal précise que les juges doivent statuer si cette chaviste devenue depuis quelques semaines l'une des rares voix dissidentes au sein du régime, peut être traduite en justice. Entre temps, Luisa Ortega n'a pas le droit de quitter le territoire national. Ses comptes et avoirs ont été gelés.

    Ce nouveau coup porté par la plus haute juridiction vénézuélienne n'a pas fait taire pour autant la procureure. Bien au contraire, les critiques de Luisa Ortega à l'encontre du gouvernement vénézuélien deviennent même de plus en plus cinglantes.

    « Je pense qu’il existe désormais un terrorisme d’Etat où le droit à manifester n’existe plus, où l’on réprime cruellement les manifestations, où l’on juge des civiles dans des tribunaux militaires, où l’on procède à des perquisitions sans ordre d’un juge… des perquisitions parfois collectives », a déclaré la procureure mercredi. « Il est impossible d’avoir accès aux preuves qui existeraient contre ces personnes. Il n’y a pas de procédure légale, pas de droit à participer, à choisir, à élire… toutes ces voies ont été fermées. Ça c’est du terrorisme d’Etat. Et si vous regardez de plus près les dernières décisions du Tribunal suprême de justice, ce que l’on remarque c’est qu’il y a de plus en plus de restriction des droits. Pensez aux droits dont nous bénéficions, il y a 4 ou 5 ans et nos droits aujourd’hui… nous sommes de plus en plus limités ».

    La procureure générale vénézuélienne parle de « terrorisme d'Etat ». Alors que le président, Nicolas Maduro, dénonce lui une « tentative de coup d'Etat » après qu'un hélicoptère a lancé mardi quatre grenades contre le bâtiment du Tribunal suprême de justice dans des circonstances non encore élucidées. Le chef de l'Etat a mis l'armée en alerte. L'autre homme fort du régime, Diosdado Cabello, fustige un « acte de terrorisme ». Dans les colonnes d'Ultimas Noticias, l'ancien chef de l'Assemblée nationale assure que « le peuple chaviste est prêt à descendre dans la rue pour défendre la révolution bolivarienne. Tenez-vous prêts pour la bataille, hommes et femmes de la patrie », a-t-il lancé.

    Il y a deux jours, une déclaration similaire de Nicolas Maduro, a suscité une vague d’indignation. Et elle continue à faire couler beaucoup d'encre. Le président vénézuélien a en effet déclaré que si le pays « plongeait dans le chaos et la violence, nous irions au combat. Ce qui ne peut pas se faire par les urnes, nous le ferons avec les armes ».

    « Par ses propos Nicolas Maduro ne fait rien d'autre qu'ignorer, voire attaquer l'immense majorité démocratique du Venezuela », estime Finanzas Digital. « Mais il ne la réduira pas pour autant au silence », prédit l'éditorialiste qui poursuit : « Depuis trois mois, les Vénézuéliens montrent dans la rue leur volonté inébranlable de changer de régime. Et bien que le gouvernement tente de passer en force pour élire une Assemblée constituante, le peuple sortira vainqueur de cette lutte contre la minorité arrogante et criminelle qui le dirige. Parce que », conclut Finanzas Digital, « ce même peuple n'a plus rien à perdre. Il a déjà tout perdu : nourriture, éducation, santé, épargne. Voilà pourquoi le Venezuela ne sera pas un autre Cuba, même si Nicolas Maduro menace ses citoyens de remplacer les bulletins de vote par les armes ».

    USA : seuls 12% des Américains pour « Trumpcare »

    Aux Etats-Unis, les républicains tentent toujours d’obtenir une majorité au Sénat pour adopter le texte qui doit remplacer Obamacare. Mais voilà que USA Today publie aujourd'hui un nouveau sondage. Et les chiffres sont édifiants : « Seuls 12% des Américains souhaitent l'adoption du texte républicain. Alors que plus de la moitié de la population veut soit garder Obamacare, soit en améliorer certains points mais sans toucher à la structure générale du système mis en place par le prédécesseur de Donald Trump ».

    En revanche, quand on regarde cette étude de plus près, on se rend compte que les résultats sont sensiblement différents dans les rangs des électeurs conservateurs. « Huit sur dix réclament l'abrogation d'Obamacare et près d'un tiers estime que ce système devrait être détruit même si le plan pour le remplacer n'est pas encore prêt : un vrai dilemme pour le Parti républicain », conclut USA Today.

    Canada : enquête de grande envergure sur santé des Inuits

    Dans les semaines à venir se déroulera la plus importante enquête jamais menée sur la santé des Inuits, rapporte le quotidien Le Devoir. « Installés à bord d'un brise-glace, 40 chercheurs examineront près de 2 000 Inuits établis dans 14 villages du Nunavik, dans le Grand Nord québécois ». Et il y a urgence : « Le taux élevé de suicide, le retour de la tuberculose, les dépendances, l'insécurité alimentaire et la violence familiale ne cessent de prendre de l'ampleur ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.