GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 11 Novembre
Lundi 12 Novembre
Mardi 13 Novembre
Mercredi 14 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Etats-Unis: plusieurs marches dimanche pour demander la destitution de Trump

    media Une manifestation anti-Trump à New York, le 14 juin 2017. Jewel SAMAD / AFP

    Aux Etats-Unis plusieurs marches doivent avoir lieu ce dimanche dans l'ensemble du pays pour demander la destitution de Donald Trump. Cette procédure dite d'«impeachment» n'a jamais permis de destituer un président. Mais la société civile américaine hostile au milliardaire est convaincue que Donald Trump sera le premier président américain destitué.

    Depuis l’élection de Donald Trump, une partie de la société civile s’organise pour obtenir sa destitution. La marche de ce dimanche 2 juillet s’adresse au Congrès : les manifestants demandent aux élus de voter la mise en accusation de Donald Trump pour permettre sa destitution. « Le président a déjà violé deux clauses anti-corruption de la Constitution. Et il est maintenant clair qu’il bloque la justice dans une enquête qui pourrait le mettre en cause lui et ses associés de la campagne présidentielle de 2016 », estime John Bonifaz, co-directeur d’Impeach Donald Trump Now.

    L’organisation a lancé une pétition qui a récolté plus d’un million de signatures. Difficile pour autant d’imaginer que cette destitution puisse avoir lieu dans les mois à venir selon Corentin Sellin, spécialiste des Etats-Unis. « Il y a peu de chances, voire pas du tout, que cela arrive avant 2018 puisque les républicains ont la majorité dans les deux chambres du Congrès et le sénat et on voit mal 22 représentants et 15 sénateurs faire défection pour mettre en accusation le président Trump puis le condamner ».

    En attendant, 40 marches sont prévues ce dimanche, avec plusieurs dizaines de milliers de personnes attendues dans les grandes villes.

    Analyse

    Selon Jeb Pauker, l'un des organisateurs, le but de ces marches est avant tout d'envoyer un message.

    « Le but de la marche est double. Il s'agit en premier lieu de mettre en lumière toutes les violations commises par le président des Etats-Unis depuis sa prise de fonction. D'abord les violations de deux clauses anti-corruption de la Constitution qui imposent au président de mettre une distance entre ses finances et celles des personnes qui font fructifier ses biens. Ensuite nous sommes sûrs qu'il a essayé d'influencer des décisions de M. Comey et de la justice qui enquêtaient sur les ingérences russes dans la compagne présidentielle.

    D'autre part il s'agit de faire pression sur les membres du Congrès pour leur rappeler qu'ils doivent faire leur travail. Sinon, au moment des élections en 2018, ils seront tenus pour responsables d'avoir fermé les yeux sur les manquements du président. »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.