GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
Aujourd'hui
Lundi 26 Août
Mardi 27 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le G7 a «chargé Macron de discuter et d'adresser un message à l'Iran» (sources diplomatiques)
    • «Les leaders du G7 pour renforcer la coordination avec la Russie» mais «trop tôt pour la réintégrer» (source diplomatique)
    • Liban: les drones tombés sur un centre du Hezbollah étaient israéliens, selon l'armée
    • G7: Boris Johnson dit à Donald Trump qu'il est en faveur d'une «paix commerciale»
    • Les Etats-Unis se disent «très proches» d'un accord commercial «majeur» avec le Japon (Donald Trump)
    • Défense: Séoul lance des exercices militaires autour d'îlots sur fond de tensions avec Tokyo
    • Liban: un centre des médias du Hezbollah a été endommagé par l'explosion d'un drone (mouvement chiite)
    Amériques

    Salvador: elle fait une fausse couche et écope de 30 ans de prison

    media Régulièrement; des associations féministes défilent à San Salvador pour demander la légalisation de l'avortement comme ici en 2013. Jose CABEZAS / AFP

    C’est l’un des pays les les plus sévères au monde en matière d’avortements : au Salvador, une adolescente a été condamné à 30 ans de prison pour homicide.— Elle était tombée enceinte après un viol et avait ensuite perdu le bébé, après une fausse couche, selon ses avocats. Dans un pays où l'IVG est strictement interdit, ce cas n'est pas isolé.

    « Une décision fondée sur la morale, pas sur le droit ou la justice » : c’est en ces termes que l’avocat de la jeune femme a annoncé qu’il allait faire appel du verdict. En attendant, Evelyn Hernandez Cruz a été envoyée en prison pour avoir fait une fausse couche. Elle était tombée en enceinte après avoir été violée, mais n’avait pas dénoncé cet acte à la police par peur de représailles envers sa famille.

    A 32 semaines de grossesse, prise de fortes douleurs, elle accouche chez elle d’un enfant mort-né. Emmenée à l’hôpital pour y être soignée, elle s’y retrouve menottée pendant une semaine, accusée, un premier temps d’avoir provoqué un avortement, puis un homicide.

    Longues peines de prison pour 17 femmes

    Le Salvador a une loi anti-avortement extrêmement répressive, soutenue par la puissante Eglise catholique. En 2013, une jeune femme atteinte de lupus n'avait pas été autorisée à avorter d'un fœtus pourtant dépourvu de cerveau. Il avait fallu l’intervention de la Cour interaméricaine des droits de l'homme, pour qu'on lui pratique une césarienne.

    A l’automne dernier, un amendement a été déposé au parlement pour autoriser les avortements en cas de viol, de danger pour la vie de la mère ou de non viabilité du fœtus : mais les partis de droite s'y opposent. A ce jour, au Salvador, 17 femmes purgent une longue peine de prison pour avortement.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.