GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 16 Octobre
Mercredi 17 Octobre
Jeudi 18 Octobre
Vendredi 19 Octobre
Aujourd'hui
Dimanche 21 Octobre
Lundi 22 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Venezuela: Nicolas Maduro sous pression internationale

    media Nicolas Maduro, le 15 juillet 2017, lors d'une cérémonie au panthéon national à Caracas. Miraflores Palace/Handout via REUTERS

    Portée par le vote massif de 7,6 millions de Vénézuéliens lors de la consultation symbolique contre Nicolas Maduro, l'opposition fixe lundi sa stratégie pour tenter de stopper le projet du président socialiste de modifier la Constitution. Elle peut compter sur le soutien d'une large partie de la communauté internationale qui tente de faire pression sur le président Maduro. Le président américain Donald Trump a qualifié lundi soir le président Maduro de «mauvais dirigeant rêvant de devenir dictateur» et menace d'adopter des «mesures économiques» fortes et rapides.

    ►Trump menace Maduro de sanctions en cas d'Assemblée Constituante

    « Les Etats-Unis ne resteront pas immobiles pendant que le Venezuela s'effondre. Si le régime Maduro impose son Assemblée constituante le 30 juillet, les Etats-Unis adopteront des mesures économiques fortes et rapides », a indiqué Donald Trump dans un communiqué, sans donner des précisions.

    « Hier, le peuple vénézuélien a encore démontré clairement qu'il défend la démocratie, la liberté et l'Etat de droit. Pourtant, ses actions fortes et courageuses continuent d'être ignorées par un mauvais dirigeant rêvant de devenir dictateur », a souligné Donald Trump lundi soir.

    Plus tôt dans la journée, la Maison Blanche par la voix de son porte-parole a salué la consultation symbolique organisée par l'opposition. « Nous félicitons les citoyens vénézuéliens pour l'importante participation au référendum hier », dimanche, a indiqué Sean Spicer. « Nous condamnons toutes les violences infligées par des voyous au service du gouvernement contre d'innocents électeurs », a-t-il ajouté.

    Tous les regards se tournent vers Cuba

    Le ministre espagnol des Affaires étrangères a été très clair. « Le projet de la Constituante n'est pas l'avenir du Venezuela. La solution doit venir du respect de la Constitution et de l'Assemblée ordinaire », a déclaré Alfonso Dastis ce lundi sur son compte Twitter.

    Il y a quelques jours, le Vatican a proposé de jouer les intermédiaires pour tenter d'apaiser les tensions dans ce pays divisé entre pro et anti-chavistes... Sans succès.

    Julio Borges, le président du Parlement vénézuélien, seule institution contrôlée par l'opposition, souhaite que l'Union européenne adopte des sanctions contre le gouvernement de Nicolas Maduro. Mais une telle mesure n'est pas à l'ordre du jour, a affirmé le ministre espagnol des Affaires étrangères.

    Certains placent donc leurs espoirs dans le président colombien Juan Manuel Santos. En visite à Cuba, il doit essayer de convaincre le président Raul Castro d'intervenir auprès de son ami Nicolas Maduro. Selon de nombreux observateurs, la clé d’une solution politique se trouve effectivement à La Havane. Seul le gouvernement cubain peut faire pression sur le président Nicolas Maduro pour qu’il renonce à modifier la Constitution et accepte le dialogue avec l'opposition.

    ►L'opposition a lancé l'«offensive finale»

    Au lendemain du vote contre le projet du président Maduro, celle-ci assure que cette consultation populaire sera le début de son « offensive finale » et appelle ce lundi à une grève générale de 24 heures jeudi 20 juillet. « Nous appelons tout le pays ce jeudi à une grève générale massive et sans violence de 24 heures afin d'exercer une pression et de se préparer à l'escalade définitive de la semaine prochaine », a déclaré l'opposant Freddy Guevara, vice-président du Parlement.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.