GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Etats-Unis: Trump tance son camp sur l’Obamacare

    media Donald Trump le 19 juillet 2017 lors du déjeuner au sujet de l'Obamacare avec 49 sénateurs à la Maison Blanche. REUTERS/Kevin Lamarque

    Comment les républicains vont-ils se sortir d'une terrible situation qu'ils ont eux-mêmes créée en laissant passer l'occasion de pouvoir réaliser ce qu'ils souhaitaient depuis sept ans: abroger et remplacer la loi sur la couverture médicale, connue sous le nom d'Obamacare? Cet échec a montré la division profonde qui existe au sein du parti républicain entre conservateurs et modérés. Un Donald Trump furieux les a convoqués à la Maison Blanche pour leur passer un savon.

    Avec notre correspondant à Washington,  Jean-Louis Pourtet

    C'était un déjeuner dont les 49 sénateurs présents - trois étaient absents - se seraient sans doute bien passés. L'hôte n'était pas de très bonne humeur et a sermonné ses invités, leur reprochant de ne pas tenir la promesse qu'ils ont faite aux Américains. Il les a exhortés à se remettre au travail : « L'inaction n'est pas une option, et franchement je pense que nous ne devrions pas quitter Washington tant que nous n'avons un plan qui puisse offrir aux gens une bonne couverture médicale. »

    Trump menace les sénateurs de les priver de leurs vacances d'août s'ils ne produisent pas un nouveau projet de loi. « Nous devons abroger et remplacer l'Obamacare. Nous pouvons l'abroger, mais le mieux et d'abroger et remplacer », a-t-il affirmé.

    Trump a de nouveau changé d'avis : mardi, il voulait laisser la loi d'Obama mourir sous son propre poids. Lundi, il recommandait son abrogation pure et simple, sans remplacement immédiat. Il veut maintenant l'abrogation et le remplacement en même temps. Le sénateur McConnell préférerait changer de sujet et s'attaquer à la réforme des impôts et à la modernisation des infrastructures.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.