GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Aujourd'hui
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Etats-Unis: un accord bipartisan contre la Russie isole un peu plus Donald Trump

    media Le président américain au G20, le 7 juillet 2017 à Hambourg. (Photo d'illustration) AFP/SAUL LOEB

    Aux Etats-Unis, les parlementaires républicains et démocrates se sont mis d’accord sur un texte qui devrait être présenté à la Chambre des représentants mardi 25 juillet. Il s’agit d’une loi visant à renforcer les sanctions contre l’Iran, la Corée du Nord, et surtout la Russie, pour avoir interféré lors de la campagne présidentielle américaine. Dans le contexte explosif de l’enquête sur les liens potentiels entre la campagne du président Donald Trump et Moscou, cette entente entre les deux partis complique encore un peu plus la position de la Maison Blanche.

    Avec notre correspondant à New York,  Grégoire Pourtier

    Les discussions ont pris quelques semaines, il y a eu des luttes politiciennes, des blocages juridiques, des enjeux économiques, mais Républicains et Démocrates semblent finalement pour une fois d’accord.

    Les sanctions contre la Russie doivent être renforcées pour la punir de son ingérence lors de la campagne électorale américaine, ainsi que pour ses interventions militaires en Ukraine et en Syrie.

    Si, comme attendu, la loi est très largement adoptée par la Chambre des représentants puis par le Sénat, Donald Trump n’aura d’autre choix que de la signer.

    Alors que ses services de renseignement sont formels, le président américain continue pourtant d’exprimer publiquement des doutes sur la culpabilité de Moscou. Surtout, son entourage direct est lui-même visé par les enquêteurs dans cette affaire.

    Le Congrès, qui insiste sur le caractère bipartisan de ce texte, envoie donc un message très fort. D’autant plus que les parlementaires ont insisté pour que soit introduite une clause empêchant la Maison Blanche de lever ou même d’atténuer les sanctions. Ce seront ainsi eux qui seront chargés de l’application des mesures votées, et ils sont bien décidés à ne pas faire de cadeau à Moscou.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.