GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 19 Février
Mardi 20 Février
Mercredi 21 Février
Jeudi 22 Février
Aujourd'hui
Samedi 24 Février
Dimanche 25 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Venezuela: nouvelles violences lors d'une manifestation anti-Maduro

    media Violences entre manifestants anti-Maduro et forces de police à Caracas, le 22 juillet 2017. REUTERS/Ueslei Marcelino

    Plusieurs personnes ont été blessées, ce samedi 22 juillet, lors de violences qui ont émaillé une nouvelle marche contre le président Nicolas Maduro.

    Les forces de l'ordre vénézuéliennes ont eu recours à des grenades lacrymogènes ce samedi pour disperser plusieurs centaines de jeunes manifestants qui défilaient à Caracas contre le président Nicolas Maduro. Parmi les blessés figure Wuilly Arteaga, un violoniste de 23 ans devenu célèbre en jouant l'hymne national face aux policiers pendant que des heurts se déroulaient autour de lui.

    Le violoniste blessé, hospitalisé, a diffusé sur Twitter une vidéo où il apparaît le visage bandé. « Ni les balles en caoutchouc ni les plombs ne réussiront à mettre fin à notre combat pour l'indépendance du Venezuela, a-t-il écrit. Demain, je serai de nouveau dans la rue ».

    La Table de l'Unité démocratique (MUD), coalition formée par les adversaires de Maduro, avait appelé à cette marche en direction du siège de la Cour suprême, pour soutenir une juridiction parallèle formée vendredi par l'opposition. Cette Cour suprême « alternative » est la dernière initiative en date de l’opposition contre le président Maduro. Les forces de l'ordre ont barré la route aux manifestants avec des véhicules blindés.

    Pour le député d'opposition Luis Florido, interrogé lors de la marche, « la répression est le seul moyen qu'a ce régime de se maintenir au pouvoir ».  Selon Henrique Capriles, l'un des chefs de file de l'opposition, Angel Zerpa, l'un des treize membres de la Cour suprême parallèle, a été arrêté samedi par les services de renseignement.

    Depuis le début des troubles en avril, une centaine de personnes sont mortes, dont cinq lors de la grève nationale de jeudi.

    Nouvel appel à la grève

    L'opposition a lancé ce samedi un nouvel appel à la grève pour mercredi et jeudi. Des manifestations sont par ailleurs prévues lundi et vendredi. Les détracteurs du chef de l'Etat s'opposent à son projet de réforme de la Constitution. Le processus doit débuter le 30 juillet avec l'élection d'une Assemblée constituante qui pourrait dissoudre le Parlement, où l'opposition est dominante.

    L'Union européenne et plusieurs pays d'Amérique du Sud ont plaidé pour des législatives en bonne et due forme, au lieu de l'élection de cette assemblée. Les Etats-Unis ont quant à eux menacé cette semaine de prendre des « mesures économiques fortes et rapides » si Caracas s'en tient à ses projets.

    Loin de céder à la pression, le gouvernement a annoncé samedi que 232 000 militaires seraient déployés pour assurer la sécurité du scrutin le 30 juillet. « Dans huit jours, nous aurons une Assemblée constituante », a promis samedi soir Nicolas Maduro, dans une allocution télévisée. Accusant ses détracteurs de fomenter un coup d'Etat similaire à celui de 2002, qui a failli coûter le pouvoir à son prédécesseur Hugo Chavez, le chef de l'Etat s'est dit prêt « à toutes les éventualités ». « J'aimerais avoir de bonnes relations avec Donald Trump, lui serrer la main, avoir une conversation avec lui et lui dire que nous sommes au XXIe siècle, pas à l'époque coloniale », a-t-il ajouté.

    (Avec Reuters)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.