GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Juin
Lundi 18 Juin
Mardi 19 Juin
Mercredi 20 Juin
Aujourd'hui
Vendredi 22 Juin
Samedi 23 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Irak-législatives du 12 mai: la plus haute instance judiciaire décide du recomptage manuel des votes (président)
    • Le pape François est arrivé ce jeudi matin à Genève pour «un voyage vers l'unité»
    • Justice internationale: la CEDH juge «irrecevable» une plainte du tueur norvégien Anders Breivik sur ses conditions de détention
    • Nouvelle-Zélande: la Première ministre Jacinda Ardern donne naissance à une petite fille
    • Bahreïn: acquittement du chef de l'opposition, accusé d'«intelligence» avec le Qatar (militants)
    • Fête de la musique: journée spéciale sur RFI avec la chanteuse Angélique Kidjo
    Amériques

    Etats-Unis: le Congrès vote des sanctions contre la Russie

    media Donald Trump, en Virginie, le 24 juillet 2017. REUTERS/Carlos Barria

    Aux Etats-Unis, après le Sénat, c'est au tour de la Chambre des représentants de voter une nouvelle batterie de sanctions. Elles visent l'Iran, la Corée du Nord et la Russie. C'est justement ces nouveaux embargos contre la Russie qui font polémique en pleine enquête sur les liens entre l'équipe de campagne de Donald Trump et la Russie.

    C'est précisément à cause de l'ingérence de la Russie dans la campagne présidentielle américaine que vont être votées de nouvelles sanctions contre la Russie. Le Sénat, majoritairement républicain, a déjà accepté le texte par 98 voix contre deux, c'est-à-dire une écrasante majorité. Et le vote devrait être le même à la Chambre des représentants ce 25 juillet.

    En plus des sanctions économiques, le texte prévoit un mécanisme inédit : les parlementaires américains se réservent en effet le droit de s'interposer si le président voulait suspendre les sanctions existantes contre la Russie. Une sorte de véto pour limiter les actions de Donald Trump vis-à-vis de la Russie. Au lendemain de l'audition de son gendre Jared Kushner devant le Congrès sur ses liens supposés avec des diplomates russes, il semble que ce vote soit une façon de forcer la main de Donald Trump.

    Mais ce projet fait aussi débat en Europe. Car jusque-là, les sanctions étaient toujours prises en concertation entre les Etats-Unis et l'Union européenne. Or ce projet permettrait aux Américains de sanctionner des entreprises européennes du domaine de l'énergie qui coopèrent avec Moscou sur des pipelines qui acheminent le gaz russe en Europe.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.