GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Mercredi 13 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Foot/Euro-2020: la France, déjà qualifiée, peine mais bat la Moldavie (2-1) et prend la tête du groupe H
    • Éliminatoires CAN 2021: match nul entre le Mali et la Guinée, 2-2, dans le groupe A
    • Éliminatoires CAN 2021: l'Algérie, championne d'Afrique en titre, corrige la Zambie, 5-0
    • Éliminatoires CAN 2021: la RDC tenue en échec par le Gabon à domicile, 0-0
    • Climat: la BEI va «arrêter de financer les projets liés aux énergies fossiles après 2021» (officiel)
    • Jihadistes détenus en Syrie: Washington juge «irresponsable» de demander à l'Irak de les juger (responsable)
    • Le Sénat rejette le projet de budget de la Sécu pour protester contre le «mépris» de Macron
    • Foot: la France qualifiée pour l'Euro 2020 après le match nul entre la Turquie et l'Islande (0-0)
    • Éliminatoires CAN 2021: les Comores gagnent au Togo (1-0), le Kenya tient l’Égypte en échec (1-1) dans le groupe G.
    • Fusillade dans un lycée près de Los Angeles: deux des victimes sont décédées, le suspect interpellé
    Amériques

    A la Une: violences au Venezuela lors des élections de l’Assemblée constituante

    media Le président vénézuélien Nicolas Maduro (C) parle lors d'une rencontre avec des partisans à Caracas sur la place Bolivar, au Venezuela, le 30 juillet 2017. Reuters

    Le président vénézuélien Nicolas Maduro s’est félicité de la forte participation au scrutin, dans un discours enflammé sur la place Bolivar au centre de Caracas : « Plus de 8 millions de Vénézuéliens, au milieu de menaces, sont sortis défier les balles de paramilitaires : ils ont traversé des fleuves, ils ont escaladé des montagnes pour voter lors de l’élection de la Constituante. Le peuple vénézuélien est sorti voter avec sérénité, et c’est cette même sérénité qu’il faut avoir dans les prochains jours pour que tout rentre dans l’ordre, parce que la Constituante va permettre de mettre de l’ordre dans ce pays. Ceux de l’opposition vont rester dans leur folie : certains termineront dans une cellule sous le poids de la justice, d’autres termineront dans un hôpital psychiatrique parce qu’ils ont démontré à quel point ils étaient fous ! »

    Nicolas Maduro qui a eu une petite déconvenue au bureau de vote hier à six heures du matin, sa carte électorale était invalide 

    L’épisode a été repris par de nombreux quotidiens dont El Universal du Mexique. Brandissant son « carnet » de la patrie pour voter, insistant sur le fait que ce 30 juillet serait gravé à jamais dans son « carnet » et qu’il serait le premier à voter, Nicolas Maduro a remis son document qui, inséré dans une machine, a fait apparaître à l’écran : « la personne n’existe pas ou le carnet a été annulé » … Le président et sa femme Cilia Flores ont fait mine d’ignorer l’incident … l’opposition s’est déchaînée sur les réseaux sociaux en accusant le « carnet » de la patrie d’être « une fraude ».

    La presse vénézuélienne est très partagée sur ce scrutin

    Comme toujours, la population et la presse très polarisées au Venezuela font apparaître leurs divergences. La présidente du Conseil national électoral Tibisay Lucena s’est félicitée de la forte participation de plus de 8 millions de personnes, soit 41,53 % des électeurs. « Nous sommes reconnaissants envers tous les Vénézuéliens, ceux qui sont allés voter et ceux qui ne l’ont pas fait et qui ont rejeté la violence » a-t-elle déclaré. « Nous avons une assemblée constituante » a renchéri le bras droit du président, Diosdado Cabello, qui fait partie des élus, avec l’épouse de Nicolas Maduro Cilia Flores, indique El Universal. La Constituante formée de 545 membres doit siéger dès mercredi. Renforcé par ces annonces, Nicolas Maduro appelle désormais l’opposition à participer aux élections régionales prévues à la fin de l’année.

    Mais selon la MUD, la table de l’opposition démocratique, la participation atteindrait à peine 12 % avec 2,2 millions de voix, souligne Tal Cual.

    L’opposition qui a boycotté l’élection crie à la fraude

    Les opposants à Nicolas Maduro convoquent une marche ce lundi en mémoire des personnes tuées hier, tout au long de la journée électorale dans différentes régions du pays, annonce El Nacional, 10 tués selon les autorités, 16 selon l’opposition. Le vice-président de l’Assemblée nationale Freddy Guevara a appelé les citoyens à se joindre à ce rassemblement à 17 heures pour bloquer les rues des principales villes du pays.

    Le président Nicolas Maduro a menacé de s’en prendre aux opposants, de lever l’immunité parlementaire de certains dirigeants de l’opposition, et de restructurer le bureau du procureur, dont la cheffe Luisa Ortega a tourné le dos au chavisme, s’inquiète El Nacional. Le président a aussi critiqué la couverture de cette élection par certains médias et a demandé une enquête pour « apologie de délit » contre la chaîne de télévision Televen, indique Tal Cual.

    La presse du continent apparaît elle aussi divisée sur ce scrutin

    « En raison de la faible affluence dans les bureaux de vote, le résultat du scrutin annoncé par les autorités était assez improbable pour de nombreux Vénézuéliens et membres de la communauté internationale » estime El Tiempo de Colombie. Le journal titre sur les affrontements, « Nicolas Maduro impose sa Constituante à feu et à sang », lors d’une journée qui a été la plus violente de l’histoire du pays, avec de nombreux morts à Caracas mais aussi dans les Etats de Táchira et Mérida.

    En revanche dans les quotidiens des pays alliés du Venezuela, comme la Bolivie, le Nicaragua ou l’Equateur, la Constituante a été un véritable succès et c’est l’opposition qui a provoqué des heurts meurtriers, relève El Telégrafo. « Qui a peur de la Constituante vénézuélienne » se demande le site cubain Cubadebate, favorable à Nicolas Maduro. C’est la peur des élites économiques, de l’Europe, de l’impérialisme américain… répond l’éditorialiste. Pour le quotidien cubain Granma, cette élection est même une victoire qui doit être montrée en exemple.

    Au niveau régional, les pays opposés à cette élection de l’assemblée constituante convoquent une réunion sur le Venezuela

    Le Pérou a convoqué les ministres des Affaires étrangères de 11 pays de la région le 8 août prochain pour « évaluer la situation au Venezuela », annonce Diario Correo. Ces pays dont l’Argentine, le Brésil, le Canada, le Chili ou la Colombie et le Mexique ne reconnaissent pas cette élection qu’ils qualifient d’illégitime, qui « viole la constitution vénézuélienne et s’oppose à la volonté souveraine du peuple représenté par l’Assemblée nationale ». Citée dans La Nación d’Argentine, l’ambassadrice des Etats-Unis à l’ONU, Nikki Haley, a twitté : la fausse élection organisée par Maduro est « un pas supplémentaire vers la dictature »… « On se fiche de ce que dit Trump ! » a rétorqué le président Nicolas Maduro. « Ce qui nous importe, c’est ce que dit le peuple du Venezuela ! ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.