GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Canada: la progression de la maladie de Lyme fait tiquer le pays

    media Photo d'une tique, dont la morsure peut transmettre la maladie de Lyme. AFP/BERTRAND GUAY

    La progression de la maladie de Lyme inquiète au Canada, où récemment les autorités ont fait état d’une augmentation du nombre de cas, qui pourrait s’accroître en raison des changements climatiques. L’année dernière, ce sont près de 1000 cas qui ont été répertoriés un peu partout dans le pays. En 2009, il y en avait moins de 150. Trois provinces sont particulièrement touchées : le Québec, l’Ontario et la Nouvelle-Écosse. Même la capitale canadienne, Ottawa, est désormais considérée à risque. Du jamais vu.

    De notre correspondant à Montréal, David Savoie

    La maladie est présente depuis les années 90 au Canada, mais au cours des dernières années, on a constaté une augmentation nette du nombre de cas. Si le nombre des malades a augmenté, c’est que la population de tiques a également augmenté un peu partout. Dans certaines régions du Canada, les insectes sont deux fois plus nombreux cette année par rapport à l’année dernière selon des estimations. Pour rappel, c’est une espèce de tique, la tique à pattes noires ou la tique à chevreuil, qui est infectée par la Borrelia burgdorferie, la bactérie qui transmet la maladie de Lyme à l’être humain par une morsure. Si la tique est retirée à temps, le risque d’infection est minime.

    Le gouvernement prend enfin conscience de la maladie

    Depuis déjà un moment, des associations de personnes atteintes de la maladie affirment que le nombre de cas est sous-estimé au Canada. Et ces groupes affirment aussi que les protocoles médicaux actuels ne sont pas appropriés, tant pour la détection que pour le traitement. Certaines personnes n’hésitent pas à aller dans d’autres pays pour obtenir des traitements qui ne sont pas disponibles. Récemment, le gouvernement fédéral a annoncé des investissements de 4 millions de dollars – un peu plus de 2 millions 500 mille euros – dans la recherche pour le traitement de cette maladie.

    Le climat facteur favorisant

    Le climat pourrait être le facteur qui contribue à l’avancée de la maladie au cours des prochaines années. Des scientifiques estiment que l’incidence de la maladie de Lyme pourrait augmenter alors que le climat canadien devient un peu plus clément pour les tiques. Selon certaines projections, il pourrait y avoir entre 10 et 15 000 cas d’ici trois ou quatre ans. Les scientifiques surveillent aussi une autre tique, l’espèce Lone Star, dont la morsure rend allergique à la consommation de viande. Jusqu’à maintenant, trois cas ont été répertoriés au Canada.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.