GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 9 Novembre
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Venezuela: le Parlement continuera à siéger, malgré la Constituante

    media L'opposant Julio Borges, président du Parlement, a assuré ce lundi, que le législatif continuerait de siéger malgré l'élection de la Consituante. Caracas, le 31 juillet 2017. FEDERICO PARRA / AFP

    Au lendemain de l’élection contestée de l’Assemblée constituante, les Etats-Unis ont annoncé avoir pris des sanctions juridiques et financières à l'encontre du président vénézuélien, qualifié par la même occasion de « dictateur ». L'opposition, majoritaire au Parlement, ne reconnait pas l’Assemblée et conteste les chiffres de la participation. Elle a assuré qu’elle continuerait à siéger et a appelé à de nouvelles manifestations. Pour autant, après les violences de dimanche, un calme relatif est revenu ce lundi dans les rues du pays.

    Avec nos correspondants à Caracas, Andreina Flores et Julien Gonzalez

    Un lendemain de scrutin plutôt tranquille: dans la rue lundi, il n'y a pas eu de grandes manifestations contre la Constituante, malgré les appels de l'opposition dimanche soir à contester non seulement ce qu'elle appelle « une fraude » pour parler de la Constituante mais aussi pour condamner les violences de ce dimanche électoral: 10 personnes sont mortes au cours de manifestations selon la justice dans tout le pays.

    Avenue Francisco de Miranda à Caracas en fin d'après-midi ce lundi, malgré l'interdiction générale de manifester, des centaines de personnes se sont rassemblées à l'est de la capitale. A l'image de Vanessa Rodriguez, tous viennent dénoncer « le massacre » de la veille: « toutes ces morts ne peuvent pas être en vain ! », se désole la manifestante.

    «S'il faut donner ma vie, je le ferai» ajoute Doris, autre manifestante qui s'inquiète des premières actions de la future Constituante qui doit se réunir mercredi

    «Nous devons continuer à nous battre pour que ces crimes ne restent pas impunis !»: écoutez le reportage de notre correspondant parmi les manifestants, avenue Francisco de Miranda à Caracas 01/08/2017 - par Julien Gonzalez Écouter

    Les deux assemblées se réunissent ce mercredi

    Pas de caravanes de victoire non plus de la part des militants chavistes, alors que le président Maduro assure qu'ils ont obtenu la participation la plus forte de l'histoire de la révolution bolivarienne. L'ambiance à Caracas est apparemment calme quoique toujours très tendue.

    La première réaction de l'opposition par rapport à la Constituante c'est celle du président de l'Assemblée nationale, Julio Borges, qui assure que les sessions du Parlement vont continuer à se faire dans le palais législatif et que les députés d'opposition vont rester dans leur siège en résistance.

    Une réponse anticipée à l'installation de la Constituante de Maduro prévue pour mercredi qui aura lieu justement dans le siège de l'Assemblée nationale. Une journée qui risque d'être violente avec de possibles affrontements entre les 545  membres de la Constituante et les 112 députés de l'opposition dans le même espace.

    L'opposition a d'ores et déjà appelé à manifester vers le centre de Caracas ce mercredi.

    ► À relire :Violences au Venezuela lors des élections de l’Assemblée constituante

    Je m’adresse au pays au nom d’un impératif catégorique, et au nom de la Constitution et de la loi pour désavouer –écoutez-moi bien–, l’origine, le processus et le résultat de cette Assemblée constituante présidentielle immorale. C'est pourquoi j'ai ordonné l’ouverture d’une enquête, une enquête pénale. Mais si les menaces brandies par le président étaient mises à exécution par la Constituante, j’étudierais la possibilité de saisir les instances internationales parce que les crimes contre l’humanité doivent être portés à leur connaissance

    Luisa Ortega, procureure générale du Venezuela devenue voix dissidente 01/08/2017 - par RFI Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.