GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Venezuela: nouveau report de la Constituante, des chiffres «manipulés»

    media Le Conseil national électoral (CNE) vénézuelien s'est défendu de toute manipulation de chiffres. Federico PARRA / AFP

    Le président vénézuélien Nicolas Maduro a annoncé mercredi 2 août que l'installation de l'Assemblée constituante, initialement prévue pour jeudi, était reportée à vendredi. Une assemblée dont la légitimité a été mise en cause par l'entreprise chargée des opérations de vote, qui dénonce une « manipulation ». La procureure générale du Venezuela, Luisa Ortega, a annoncé mercredi soir qu'elle avait ouvert une enquête sur les suspicions de fraude entourant l'élection de cette Assemblée chargée de rédiger une nouvelle Constitution.

    La séance inaugurale de l'Assemblée constituante était annoncée pour mercredi puis jeudi. Elle aura finalement lieu vendredi. Arrivé avec plus de 4 heures de retard, le président Maduro n'est apparu qu'en début de soirée sur la scène du Poliedro, un complexe de spectacles au sud de Caracas. À ses côtés, les figures les plus importantes du parti chaviste au pouvoir et dans son public, les plus de 500 membres de la Constituante, rapporte notre correspondant à Caracas, Julien Gonzalez.

    Au cours de son allocution, Nicolas Maduro a notamment assuré que la Constituante serait officiellement installée ce vendredi donc « pour des raisons d'organisation » ... avant de préciser que les nouveaux élus « s'installeront sûrement au Parlement ».

    Cette séance inaugurale sera « organisée dans la paix, dans la tranquillité et avec tout le protocole nécessaire vendredi prochain à 11 heures du matin » (15h00 TU), a assuré le chef de l'Etat.

    Un vote « manipulé » selon l'entreprise Smartmatic

    Mais Nicolas Maduro en a aussi profité pour dénoncer l'entreprise britannique Smartmatic en charge du système de vote électronique au Venezuela depuis 2004. Son PDG Antonio Mugicala assurait mercredi que les chiffres de la participation « ont été manipulés ». « La différence entre la participation réelle et celle annoncée par les autorités est d'au moins un million de votes », a-t-il estimé.

    L’opposition a demandé au patron d’une entreprise dont le siège est à Londres et qui lui dispose d’un compte bancaire aux Etats-Unis d’essayer de salir le processus d’élection de la Constituante, en disant qu’il n’y a que 7 millions et demi de Vénézuéliens qui ont voté ce dimanche…

    Nicolas Maduro: «Ce stupide patron de Smartmatic soumis aux pressions des Britaniques et des gringos» 03/08/2017 - par Julien Gonzalez Écouter

    Le président Maduro assure lui que 8 millions de Vénézuéliens ont bel et bien  pu accéder aux bureaux de vote ce dimanche... Il ajoute qu'il y aurait du en avoir « au moins  2 millions de plus, qui  n'ont pas pu voter à cause des barricades » condamnant au passage les actions de l'opposition.

    L'accusation de fraude « est une affirmation irresponsable basée sur des estimations sans fondement concernant la base de données dont dispose exclusivement » le Conseil national électoral (CNE), s'est défendue pour sa part sa présidente Tibisay Lucena. « Plus grave encore, l'entreprise SmartMatic a participé à tous les audits, a entré ses propres codes pour chiffrer les fichiers et protéger les applications qui ont été déployés sur la plateforme électorale. Autrement dit, toute manipulation, comme celle signalée par Mugicala, suppose de nier que SmartMatic est partie prenante dans la sécurité du système de décompte total. Le pouvoir électoral se réserve le droit d'engager toutes les poursuites légales adéquates contre de telles affirmations irresponsables. »

    Luisa Ortega annonce une enquête sur une fraude éventuelle et dénonce « crime contre l'humanité »

    La procureure générale du Venezuela Luisa Ortega a elle indiqué mercredi soir qu'elle avait ouvert une enquête sur les suspicions de fraude et nommé deux magistrats pour enquêter sur les quatre directeurs du CNE (Conseil national électoral). « C'est un élément supplémentaire de tout le processus frauduleux, illégal et inconstitutionnel que représente l'élection de l'Assemblée Constituante, a déclaré Luisa Ortega. Nous sommes face à un fait inédit et grave. C'est un délit qui pourrait même être qualifié de crime contre l'humanité. C'est la raison pour laquelle j'informe le pays et la communauté internationale que j'ai donné à deux procureurs la tâche d'enquêter sur les quatre membres du Conseil national électoral pour ces faits tellement scandaleux. Nous envisageons également de faire appel à des organisations internationales, une fois que nous serons capable de déterminer si nous sommes face à un crime contre l'humanité ».

    L'opposition avait boycotté le scrutin, dénonçant une « fraude » visant à prolonger le pouvoir de Nicolas Maduro, dont le mandat s'achève en 2019. Et elle n'entend pas baisser les bras. Elle a en effet appelé les Vénézuéliens à manifester ce jeudi vers l'Assemblée nationale où elle est majoritaire, « pour soutenir le Parlement ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.