GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 23 Septembre
Mardi 24 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Venezuela: installation de la controversée Assemblée constituante

    media Les membrs de l'Assemblée nationale constituante participe à la séance inaugurale, au Palais fédéral législatif, à Caracas, le 4 août 2017. REUTERS/Carlos Garcia Rawlins

    La séance inaugurale de la controversée Assemblée constituante s'est tenue ce vendredi en présence de ses 545 membres, malgré le rejet de l'opposition.

    Avec notre correspondant à Caracas, Julien Gonzalez

    C’est l’image marquante de ce vendredi, les nouveaux membres de la Constituante ont fait leur entrée dans l’enceinte du Parlement ce vendredi, un an et demi après la victoire de l’opposition aux dernières législatives. Dans le jardin de l’Assemblée nationale, les 545 membres, élus au cours du scrutin de ce dimanche, ont posé devant un portrait de Hugo Chavez et de Simon Bolivar avant de pénétrer dans le «salon elliptique», la plus grande salle du Parlement.

    La session a débuté aux alentours de 13h, heure locale, et la présidente de l’Assemblée nationale constituante a d’ores et déjà été désignée. Il s’agit de Delcy Rodriguez, fidèle du président Nicolas Maduro et ancienne ministre des Affaires étrangères, à l’origine notamment de la sortie de Caracas de l’Organisation des Etats américains en avril dernier.

    Delcy Rodriguez (c) élue présidente de l'Assemblée nationale constituante, aux côtés de la Première dame Cilia Flores (d) et de Diosdado Cabello, l'ex-ministre des Affaires étrangères, lors de la séance inaugurale, à Caracas, le 4 août 2017. JUAN BARRETO / AFP

    A la Droite nous rappelons que si elle ne prend pas le chemin de la démocratie et de l'action politique, la justice s'imposera. Et cette Assemblée constituante a aussi été élue pour faire justice. Le peuple du Venezuela ne livrera pas son destin à une minorité violente, à une minorité apatride, liée à un projet impérialiste. A la communauté internationale : ne vous trompez pas sur le Venezuela. Le message est clair, très clair: nous les Vénézuéliens nous résoudrons notre conflit, notre crise, entre Vénézuéliens et Vénézuéliennes, sans aucune sorte d'interférence extérieure, sans aucune sorte de mandat impérialiste. Le temps est venu, et je vous le dis comme matière à réflexion, à ceux qui sont des alliés historique de la droite et de la bourgeoisie locale, le temps est venu. A présent regardez gouverner le peuple du Venezuela

    Delcy Rodriguez : «Nous résoudrons notre conflit, notre crise, entre Vénézuéliens et Vénézuéliennes» 04/08/2017 - par RFI Écouter

    La nouvelle présidente a précisé que les élus commenceront à travailler à partir de ce samedi au cours de la première session. Les nouveaux membres de la Constituante sont donc appelés à siéger dans ce « salon elliptique ». Il faut préciser qu’il ne s’agit pas de l’hémicycle où les députés majoritairement d’opposition ont l’habitude d’y tenir session.

    L’opposition a d’ores et déjà assuré qu’elle continuera son travail au Parlement. Elle a d’ailleurs appelé les Vénézuéliens à manifester ce vendredi pour, dit-elle, défendre le Parlement. De son côté, le président de l’Assemblée nationale a une nouvelle fois dénoncé ce matin la « fraude » qu’incarne, selon lui, la Constituante.

    L'installation de l'Assemblée constituante s’est faite en fanfare 04/08/2017 - par Benjamin Delille Écouter

    Une Constituante garante de la paix ou frauduleuse ?

    Dans les rues de Caracas, les Vénézuéliens sont évidemment partagés, selon leurs affinités politiques. Plaza Bolivar, à deux pas du Parlement, les partisans pro-Maduro sont venus soutenir les nouveaux membres de la Constituante. Luis Somoza était candidat dimanche dernier mais il n'a pas réussi à remporter de siège : pour ce retraité, « la Constituante garantira la paix ».

    « Je suis venu ce vendredi, comme tous les Vénézuéliens, pour célébrer ce grand triomphe électoral que nous avons obtenu le 30 juillet dernier. C'est une journée très importante parce que c'est aujourd'hui que commence la bataille contre l'opposition qui détruit la paix et l'économie du Venezuela. Le plus important avec cette Constituante, c'est que soient créés les mécanismes nécessaires pour renforcer la paix dans notre pays. »

    Des partisans du président Nicolas Maduro devant le Palais fédéral législatif où se tient la séance inaugurale de la Constituante, en arborant des portraits de l'ex-président Hugo Chavez et du héros national Simon Bolivar, à Caracas, le 4 août 2017. REUTERS/Carlos Garcia Rawlins

    Discours radicalement différent du côté des opposants, rassemblés sur la Plaza Francia, dans le quartier d'Altamira. Carmen Rosales est venue dénoncer « la fraude de la Constituante ».

    « Tous les actes de ces membres à partir de ce vendredi n'ont absolument aucune valeur parce cette Constituante est illégitime ! Nous devons défendre le Parlement parce que c'est l'institution pour laquelle le peuple a voté : il y a 14 millions de Vénézuéliens qui ont voté pour l'Assemblée Nationale. Donc nous venons défendre ce qui est légal dans notre pays. »

    Les élus de la Constituante tiendront leur première session de travail ce samedi dans le plus grand salon du Parlement, à quelques dizaines de mètres de l'hémicycle où continue de siéger l'opposition.


    Quels sont les pouvoirs de la Constituante ?

    Beaucoup d'aspects pratiques n'ont pas encore été dévoilés.

    On ne connaît pas par exemple l'étendue des pouvoirs de cette Assemblée. Elle est dotée d'un « super pouvoir » selon les autorités, c'est-à-dire qu'elle est au-dessus de l'actuelle Assemblée nationale, mais aussi au-dessus de l'exécutif représenté par Nicolas Maduro. Impossible pour autant de savoir si elle a le pouvoir de dissoudre des institutions comme le Parlement ou le Parquet, pour le moment acquis à l'opposition. En tout cas certaines menaces du camp présidentiel laissent penser que ce peut être le cas.

    On ignore également tout du calendrier électoral des prochains mois. Des élections régionales doivent avoir lieu en décembre 2017, mais la nouvelle Assemblée pourrait les reporter. Même chose pour l’élection présidentielle de 2018 : l’opposition craint qu’elle ne soit suspendue pour permettre à Nicolas Maduro de rester au pouvoir.

    Reste aussi à voir ce qui va être décidé concernant les « prisonniers politiques ». Ils sont environ 500, selon l’ONG Foro Penal. L’Assemblée pourrait décider de lancer une chasse aux sorcières et multiplier les arrestations. Plusieurs de ses membres assurent qu’il n’en sera rien.

    Le flou qui entoure cette Assemblée ne fait que nourrir le climat extrêmement tendu qui règne au Venezuela, et les annonces des prochains jours pourraient accroître un peu plus la crise.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.