GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 15 Août
Mercredi 16 Août
Jeudi 17 Août
Vendredi 18 Août
Aujourd'hui
Dimanche 20 Août
Lundi 21 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Venezuela: l'ex-procureure générale Luisa Ortega s'est réfugiée en Colombie (officiel)
    • Etats-Unis: un juge américain refuse de clore les poursuites contre Polanski pour agression sexuelle
    • France: mort d'un migrant soudanais lors d'une rixe dans un foyer d'insertion dans le Pas-de-Calais (préfecture)
    • Etats-Unis: Bannon affirme qu'il continuera à se battre «pour Trump»
    • Mali: l'ex-chef de la «police islamique» de Gao condamné à 10 ans de prison
    Amériques

    «Attaque terroriste» au Venezuela: Maduro incrimine l'opposition

    media Le président vénézuélien a apporté des précisions sur l'attaque d'une base militaire dans le nord du pays, lors de son émission hebdomadaire «Les dimanches de Maduro», le 6 août 2017. Miraflores Palace/Handout via REUTERS

    Le président vénézuélien a déclaré ce dimanche 6 août à la télévision publique qu'une vingtaine d'hommes avaient mené très tôt ce même jour une « attaque terroriste » contre une base militaire dans le nord du pays. Selon Nicolas Maduro, deux assaillants ont été tués et huit capturés. Une partie des assaillants était toujours recherchée ce lundi.

    Avec notre correspondante à Caracas,  Andreina Flores

    Selon le président Maduro qui s’est exprimé lors d’une allocution télévisée, l’attaque a fait deux morts et un blessé. Dix autres personnes ont par ailleurs été arrêtées, dont 9 civils et un lieutenant que le chef de l’Etat qualifie de « déserteur ».

    « A présent, l’insurrection est neutralisée », a-t-il ajouté. Nicolas Maduro reconnaît toutefois que les rebelles se sont emparés d'une bonne partie du stock d’armes et de munitions de la base militaire et qu’une partie des assaillants reste introuvable. Ils seraient parvenus à s’enfuir du fort Paramacay.

    Un large dispositif militaire a donc été déployé autour de la ville de Valencia pour tenter de les appréhender. Pour Nicolas Maduro, il s’agit là d’une « attaque terroriste » planifiée selon lui par l’opposition et soutenue financièrement par les Etats-Unis et la Colombie.

    Prolongement de la crise

    Face à lui, les dirigeants de l’opposition, notamment le président de l’Assemblée nationale, Julio Borges, et l’ex-candidat présidentiel, Henrique Capriles, livrent une toute autre analyse. Ce ne serait selon eux que le prolongement de la crise quotidienne que vivent des millions de foyers vénézuéliens et désormais les casernes.

    Pour l’opposition, le mécontentement des forces armées n’est qu’un reflet de ce que le pays tout entier est en train de subir. Elle redoute à présent d’autres actes de soulèvement dans les prochains jours contre Nicolas Maduro. L’effet « boule de neige » est un scénario tout à fait possible.

    Je veux féliciter les Forces armées nationales bolivariennes pour leur réponse immédiate contre cet acte terroriste. Il y a une semaine, nous les avons battus avec des votes, mais aujourd’hui nous avons battu les terroristes avec des balles. Ce n’est pas quelques terroristes venus de Miami ou de Colombie, des mercenaires, qui freinent les avancées du pays, de cette révolution. Ensemble, nous allons tous de l’avant, avec amour.
    Nicolas Maduro, président du Venezuela 07/08/2017 - par RFI Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.