GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 18 Juillet
Jeudi 19 Juillet
Vendredi 20 Juillet
Samedi 21 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 23 Juillet
Mardi 24 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Argentine: Cristina Kirchner revient en politique pour les législatives

    media Cristina Kirchner lors d'un rassemblement de soutien à sa candidature aux législatives de 2017, à Buenos Aires, le 20 juin 2017. EITAN ABRAMOVICH / AFP

    Les Argentins sont appelés aux urnes dimanche 13 août 2017, pour les primaires des législatives d'octobre. Des primaires nationales et obligatoires, qui permettent d'éliminer les candidats ayant obtenu le moins de suffrages. Une sorte de premier tour. Sur l'ensemble du pays, la majorité de centre-droit au pouvoir devrait s'imposer. Mais la mère de toutes les batailles se livre dans la province de Buenos Aires, où l'ancienne présidente Cristina Kirchner fait son retour sur la scène politique.

    Avec notre correspondant à Buenos Aires,  Jean-Louis Buchet

    La province de Buenos Aires, ce sont 18 millions d'habitants sur un territoire aussi vaste que l'Italie, de la richesse de la Pampa, les terres les plus fertiles du monde, à la grande pauvreté des banlieues de la capitale, réservoir traditionnel de l'électorat péroniste.

    Ce n'est pas un hasard si Cristina Kirchner a choisi ce district pour son retour sur la scène politique. Candidate au poste de sénatrice pour la province, l'ancienne présidente sait pouvoir compter sur un noyau dur de fidèles d'au moins 30 % de l'électorat. Mais Kirchner veut faire mieux.

    Dans sa campagne, elle s'est surtout adressée aux classes moyennes, qui ont fait basculer la province en 2015 en élisant pour la première fois une gouverneure non péroniste, María Eugenia Vidal.

    Elle sait que beaucoup de ces électeurs, a priori anti-péronistes, sont déçus par les résultats de la politique du président Mauricio Macri. Réussira-t-elle à les convaincre ? C'est toute la question.

    Au niveau national, l'alliance présidentielle devrait l'emporter. Mais si Cristina Kirchner s'impose largement dans la province de Buenos Aires, le gouvernement ne pourra pas crier victoire dans la soirée du dimanche 12 août.

    → Écouter sur RFI : Entretien avec Stéphane Witkowski sur le retour de Kirchner

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.