GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 16 Septembre
Dimanche 17 Septembre
Lundi 18 Septembre
Mardi 19 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 21 Septembre
Vendredi 22 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Etats-Unis: Donald Trump dissout deux de ses conseils économiques

    media Donald Trump, ici le 15 août 2017 à New York. REUTERS/Kevin Lamarque TPX IMAGES OF THE DAY

    Donald Trump a annoncé ce 16 août la dissolution de deux de ses conseils économiques. Cette décision, annoncée dans un tweet, fait suite à la vague de démissions de PDG qui en faisaient partie et qui ont réagi après l'attaque de Charlottesville.

    Avec notre correspondant à New York,  Grégoire Pourtier

    Depuis lundi matin 14 août, les défections se sont multipliées. D’abord Kenneth Frazier, seul PDG afro-américain du Conseil industriel, suivi de cinq autres personnalités, chefs de grandes entreprises et d’organisations patronales ou syndicales.

    Alors face à ça, Trump a comme souvent choisi de répliquer, attaquant d’abord Frazier personnellement puis les autres démissionnaires dans leur ensemble, qualifiés de frimeurs. Le président se vantait aussi d’avoir plein de candidats pour les remplacer, mais ça c’était mardi, et face au risque grandissant d’autodissolution de ces conseils, le président a préféré lui-même y mettre fin.

    D’autant que les défections ayant suivi les événements de Charlotttesville n’étaient pas les premières dans ces conseils. Le PDG d’Uber s’était effacé à cause des politiques sur l’immigration, ceux de Disney et de Tesla suite à la décision présidentielle de retirer les Etats-Unis de l’accord de Paris sur le climat.

    Trump dit faire de l’économie le centre de ses préoccupations, prétendant que la croissance et l’emploi régleront tous les problèmes du pays, et son élection avait été célébrée par Wall Street. Mais aujourd’hui, de moins en moins de grands patrons veulent être sur la photo avec lui.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.