GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 19 Septembre
Mercredi 20 Septembre
Jeudi 21 Septembre
Vendredi 22 Septembre
Aujourd'hui
Dimanche 24 Septembre
Lundi 25 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Moody's abaisse la note du Royaume-Uni en raison des incertitudes liées au Brexit
    Amériques

    Canada: les autorités se mobilisent face à l'afflux croissant de réfugiés

    media Depuis la semaine dernière, les haïtiens demandeurs d'asile pour s'installer au Canada ont accès aux tentes militaires érigées par l’armée, au poste frontière de St Bernard de Lacolle, le 10 août 2017. ©REUTERS/Christinne Muschi

    Le flot de demandeurs d’asile en provenance des Etats-Unis qui arrive à la frontière canadienne près de Montréal ne tarit pas. Près de 3 000 personnes auraient ainsi tenté leur chance en juillet, et 3 800 depuis le 1er août seulement. Près de 85% des nouveaux arrivants seraient originaires d’Haïti, inquiets de voir supprimer en janvier 2018 le programme pour les réfugiés dont ils bénéficiaient depuis le tremblement de terre de 2010. Face à ces demandes en masse, les autorités canadiennes prennent de nouvelles mesures.

    Avec notre correspondante à MontréalPascale Guéricolas

    Les militaires agrandissent le second camp de toile installé au poste-frontière de Saint-Bernard-de-Lacolle, qui permet aux centaines de demandeurs d’asile arrivés au Québec de patienter deux ou même quatre jours non loin de la douane, le temps que leur identité soit vérifiée par les douaniers, complètement débordés.

    300 chambres vont également être offertes à un poste de douane en Ontario pour désengorger la frontière au Québec. Selon le ministre canadien des Transports, il faut également mieux informer les immigrants sur la réalité du statut de réfugié au Canada, avant même qu’ils ne quittent le sol américain. « Notre campagne de sensibilisation et le fait que nous avons mobilisé nos consulats n’est pas simplement pour la communauté haïtienne. C’est pour toutes les communautés, les diasporas aux Etats-Unis qui pourraient songer à venir au Canada », estime ainsi Marc Garneau.

    L'Etat fédéral apporte son aide

    Selon les statistiques, le Canada rejette une demande de réfugié sur deux. Cependant, comme l’examen des dossiers prend du temps, il faut que les nouveaux arrivants puissent travailler entretemps. Le Canada vient donc d’ajouter du personnel pour traiter ces demandes. Une nouvelle qui réjouit la ministre québécoise de la Justice, Kathleen Weil. « On demande depuis le début d’accélérer le processus pour le permis de travail et l’accès au programme de santé intérimaire. La plupart qui sont aptes, ils veulent travailler », explique-t-elle.

    Un onzième centre d’hébergement d’urgence va également ouvrir dans la région de Montréal. Il accueillera des gens qui ont quitté la frontière.

    A (RE)LIRE : Etats-Unis: le nombre d'immigrants aux frontières du Canada a triplé

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.