GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 16 Septembre
Dimanche 17 Septembre
Lundi 18 Septembre
Mardi 19 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 21 Septembre
Vendredi 22 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Venezuela: ex-procureur et président s’accusent mutuellement de corruption

    media Nicolas Maduro et Luisa Ortega, ici à Caracas le 1er avril 2017, dénoncent chacun la corruption supposée de l'autre. Miraflores Palace/Handout via Reuters

    Au Venezuela, le président Nicolas Maduro et la procureure générale déchue Luisa Ortega, qui s'est réfugiée en Colombie, s'accusent l'un l'autre de corruption. Vendredi 18 août, l'ex-procureure a affirmé détenir des preuves de l'implication du président Maduro dans le scandale autour du constructeur brésilien Odebrecht. Ce dimanche, le chef de l'Etat a lancé la contre-attaque, accusant Luisa Ortega d'avoir bloqué des enquêtes sur des cas présumés de corruption. Des enquêtes dont il avait lui-même ordonné l'ouverture, dit-il.

    « L'ancienne procureure générale n'a jamais soutenu le gouvernement dans sa lutte contre la corruption », a lancé dimanche 20 août Nicolas Maduro à la télévision. Bien au contraire, Luisa Ortega aurait saboté une enquête pour s'enrichir personnellement.

    A en croire le président vénézuélien, les services secrets ont découvert un réseau de corruption dans le secteur pétrolier et ont transmis leurs informations à la désormais ex-procureure générale pour qu’elle ouvre une enquête.

    Mais, toujours selon Nicolas Maduro, Luisa Ortega aurait prévenu les personnes mises en causes en échange de plusieurs millions de dollars, permettant ainsi aux corrompus de quitter le pays sans être inquiétés.

    Un chantage qui, d'après les dires du président, se serait répété à de nombreuses reprises, Nicolas Maduro accusant l'ex-procureure et son mari d'être à la tête d'un véritable « réseau d'extorsion de fonds ».

    Avec ces déclarations, le chef de l'Etat tente de reprendre la main sur un dossier qui risque de lui échapper. Car Luisa Ortega a réussi à s'enfuir en Colombie et dit détenir des preuves détaillées et pour le moins explosives sur l'affaire Odebrecht. Selon elle, M. Maduro et son entourage auraient reçu d'importants pots-de-vin.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.