GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 15 Juillet
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Aujourd'hui
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Colombie: les ex-guérilleros des FARC entrent dans l’arène politique

    media L'ex-commandant des FARC, Ivan Marquez, à la tribune lors du congrès du nouveau parti des anciens guérilleros marxistes, à Bogota le 27 août 2017. REUTERS/Jaime Saldarriaga

    La guérilla colombienne des FARC, qui signait la paix à La Havane il y a un an exactement, devient un parti politique. Dimanche 27 août, 1 200 délégués de l'organisation - désarmée depuis le mois de juin -, se sont retrouvés pour un premier congrès qui se tient en plein centre de Bogota.

    Avec notre correspondante à Bogota, Marie-Eve Detoeuf

    Il y a deux mois encore ils étaient guérilleros et ils restent fiers de l’avoir été. Sur la scène du palais des Congrès, l’animateur le rappelle : « Combien de fois dans la jungle, combien de fois dans la clandestinité au sein même des villes, avons-nous chanté cette hymne, ce qui fait notre orgueil. »

    Mais l’heure est à la politique. Les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC), qui ont été une guérilla rurale, veulent devenir un parti moderne.

    Sur la scène, les intervenants rappellent le pourquoi de cette mutation : « Parce qu’il n’y a rien de plus important aujourd’hui que de défendre l’idée que la vie n’est pas une marchandise, que le bonheur n’est pas de consommer toujours plus en détruisant notre planète, que notre monde n’est pas pour les seuls Blancs, que c’est un monde divers où doit régner l’égalité des droits .»

    De nombreuses interrogations

    Comment va s’appeler le nouveau parti ? Certains proposent le nom de Forces alternatives révolutionnaires de Colombie, pour garder l'acronyme FARC, d’autres pensent que ce serait une erreur en termes de « marketing électoral ». Le parti va-t-il se dire marxiste ? Va-t-il soutenir des candidatures non FARC ? Autant de questions que le congrès doit trancher cette semaine.

    Conclusion provisoire du professeur Daniel Garcia Peña : « Jusqu’à présent, nous avons écouté un discours des FARC très ouvert. La question est de savoir si le pays est prêt à écouter ces voix nouvelles. »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.