GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 15 Septembre
Dimanche 16 Septembre
Lundi 17 Septembre
Mardi 18 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 20 Septembre
Vendredi 21 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Galapagos: lourdes condamnations pour des pêcheurs chinois illégaux

    media Vue aérienne de l'archipel des Galapagos. wikimedia.org

    Le 13 août 2017, un navire chinois de plus de 100 mètres de long a été détecté, traversant les eaux de la réserve marine des Galapagos sans autorisation. Capturé par la marine équatorienne, le Fu Yuan Yu Leng 999 transportait 300 tonnes de produits marins congelés dont des milliers de requins d’espèces menacées. Ses vingt membres d’équipage ont été immédiatement jugés et condamnés, hier dimanche.

    Avec notre correspondant en Equateur, Eric Samson

    Il n’aura fallu que trois jours d’audience pour que la juge équatorienne Alexandra Arroyo condamne les vingt membres d’équipage du navire chinois Fu Yuan Yu Leng 999 pour possession et transport d’espèces protégées, dont 6 620 requins marteaux et mako. Le capitaine a été condamné à quatre ans de prison, ses assistants à trois et les autres marins à un an de détention.

    Une amende de plus de cinq millions d’euros (5,9 millions de dollars) a également été fixée pour réparer les dégâts dans le fragile écosystème marin des Galapagos. Le navire actuellement immobilisé dans l’archipel sera remis au Parc national Galapagos s’il en a l’usage ou vendu au profit de la population locale.

    « Tolérance zéro »

    Le ministre équatorien de l’Environnement s’est félicité du verdict. Pour Tarsicio Granizo, il est « conforme au principe de zéro tolérance face à la violation de la souveraineté équatorienne », la Nature étant sujet de droits selon la Constitution de 2008.

    Le directeur du Parc national Galapagos, Walter Bustos, a quant à lui demandé « une réponse immédiate des Nations unies sur la pêche indiscriminée ». L’Equateur s’inquiète en effet de la présence d’une flotte chinoise massive de près de 300 navires voguant aux abords de la zone économique exclusive de l’Equateur, autour de l’archipel des Galapagos.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.