GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 13 Juillet
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Mardi 16 Juillet
Aujourd'hui
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • La Chambre des représentants américains condamne les «commentaires racistes» de Trump
    • France: la ministre des Transports Élisabeth Borne nommée ministre de la Transition écologique et solidaire
    • Washington sanctionne le chef de l'armée birmane pour le «nettoyage ethnique» des Rohingyas
    Amériques

    Face à la violence, le Guatemala réfléchit à réactiver la peine de mort

    media Le Guatemala est frappé par une violence quotidienne, 3000 personnes ont déjà été assassinées depuis début 2017. JOHAN ORDONEZ / AFP

    Si plusieurs pays d’Amérique latine n’ont pas encore totalement aboli la peine de mort, aucun d’entre eux n’y a recours depuis plusieurs années. Pourtant, au Guatemala, certains secteurs de la société exigent que la peine capitale soit réactivée.

    De notre correspondant au Mexique,

    Face à une violence à laquelle ils sont confrontés quotidiennement, des Guatémaltèques appellent à réutiliser la peine de mort. En effet, depuis le début de l’année, le pays a enregistré plus de 3 000 assassinats, attribués principalement aux narcotrafiquants et surtout aux Maras, des gangs de jeunes qui terrorisent la population.

    Il y a dix jours encore, un groupe appartenant à la Mara Salvatrucha a attaqué un hôpital de la capitale pour libérer l’un de ses membres, qui avait été transféré de sa prison pour y subir des examens médicaux. La fusillade avait fait sept morts et douze blessés.

    Suite à cette attaque, qui a une nouvelle fois choqué la population, des mouvements de droite comme le Front de convergence nationale, du président Jimmy Morales, et le parti de Zury Ríos, la fille de l’ex-dictateur Rios Montt, ont appelé les Guatémaltèques à manifester dans les rues de la capitale avec pour mot d’ordre: rétablir la peine de mort pour garantir « le droit à la vie ».

    Aucune peine capitale prononcée depuis 2000

    La peine de mort pour des délits graves existe toujours au Guatemala. Elle est prévue par la Constitution. Cependant, elle a été appliquée pour la dernière fois en 2000. Depuis, elle a été suspendue en raison d’un vide juridique créé par le président de l’époque, Alfonso Portillo, qui avait dérogé le décret sur la grâce présidentielle. A partir de là, la Cour Suprême a commué provisoirement la peine de mort en peine de prison.

    Pour la rétablir, il faudrait remettre en vigueur ce décret qui permet au président de suspendre ou non l’exécution capitale. Dans ce cas, l’autorité compétente est le Congrès, où plusieurs initiatives ont déjà été présentées pour justement réactiver la peine de mort.

    Les députés divisés sur la question

    Au sein de la société, il semblerait qu’une majorité de Guatémaltèques soit en faveur de la peine de mort. Ils pensent que cette mesure peut mettre un frein à la violence.

    Du côté du Congrès, les députés sont divisés. Près de la moitié d’entre eux appuie la peine de mort, alors qu’un tiers des législateurs se prononce ouvertement pour son abolition. Ils considèrent en effet que cette mesure n’est pas dissuasive et qu’elle ne va en aucun cas résoudre les problèmes de violence qui secouent chaque jour davantage le Guatemala.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.