GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 17 Novembre
Samedi 18 Novembre
Dimanche 19 Novembre
Lundi 20 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 22 Novembre
Jeudi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Les Etats-Unis mettent fin au statut spécial accordé aux Haïtiens (officiel)
    • Argentine: les bruits sous-marins ne viennent pas du San Juan (Marine)
    Amériques

    Ouragan Irma: une partie de Cuba toujours privée d'eau et d'électricité

    media 11 septembre 2017, les habitants d'un quartier de La Havane tentent de récupérer de l'eau directement depuis une canalisation endommagée par le passage de l'ouragan Irma. REUTERS

    Après le passage dévastateur de l'ouragan Irma, plusieurs provinces de Cuba et des quartiers de La Havane étaient toujours privés d'électricité et d'eau mardi, mais la vie reprenait sur l'île avec le retour à la normale des bus et aéroports. L'électricité est revenue dans certains quartiers de la capitale, mais certaines parties du pays en sont encore privées.

    Edisvel Perez, un journaliste de La Havane, a suivi de près l'évolution de la situation dans toute l'île, dont la partie nord a été dévastée et qui a causé des coupures électriques dans tout le pays. Joint par RFI, il fait le point sur l'étendue des dégâts : « La route construite sur l’eau à Caribarién qui conduit aux îles, à Jardines del Rey et Cayo Guillermo, a été dévastée, elle a été coupée en plusieurs tronçons, et cela empêche toute communication. Il y a eu des dégâts très importants sur l’agriculture depuis la province de Camagüey jusqu’à Matanzas, surtout sur les cultures de banane, de manioc, et de patate douce.

    Mais les plus gros dégâts qui se sont produits ont surtout touché le système de distribution de l’électricité. La plupart des centrales électriques sont situées sur la partie nord de l’île où est passé l’ouragan, et les infrastructures d’une de ces centrales électriques ont été très endommagées. En fait, c’est tout le système électrique du pays qui est tombé en panne, il y a eu un moment où on était à 0% ! Du coup, les autorités ont mis en place une distribution de générateurs dans tout le pays. »

    Le Conseil de défense national présidé par le président Raul Castro a lancé un appel à toutes les forces du pays pour permettre un retour à la normale le plus vite possible, explique Edisvel Perez : « Pour la reconstruction, tous les Cubains nous sommes appelés à participer, à nettoyer les rues de tous les arbres qui sont tombés, surtout pour permettre le rétablissement du système de transport urbain public, ce qui n'est pas encore le cas, car beaucoup de rues sont coupées, et des câbles électriques jonchent le sol.

    Tout le peuple a été sollicité, suite à l'appel du président du Conseil de défense nationale, le président Raul Castro, qui préside aussi les conseils d'Etat et des ministres, et qui est le premier secrétaire du Comité central du Parti communiste de Cuba. Et ceci afin que tous ensemble, nous puissions gagner cette nouvelle bataille que nous a apportée Irma.

    Donc le peuple est appelé à rejoindre les brigades spécialisées pour aider à réparer le système de distribution de l'électricité. Plusieurs d'entre eux sont spécialisés dans le bâtiment, ou dans d'autres domaines. Et ceci pour aider à nettoyer tous les débris, les gravats et les arbres couchés dans les rues. »


    Calogero Sciandra, chef du bureau de l'Agence française de développement (AFD) à La Havane, explique l'enjeu de la reconstruction des zones dévastées par Irma à Cuba. Des zones à fort potentiel touristique qu'il convient de remettre en état avant le début de la saison touristique en décembre.

    Ce sont des recettes importantes en termes de devises pour le pays, c'est vital pour l'économie touristique
    Calogero Sciandra Chef du bureau de l'Agence française de développement (AFD) à La Havane 12/09/2017 - par Marie Normand Écouter

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.