GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 13 Novembre
Mardi 14 Novembre
Mercredi 15 Novembre
Jeudi 16 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 18 Novembre
Dimanche 19 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    A la Une: Cuba, les taches sont colossales avant d’envisager un retour à la normale

    media Les violentes rafales de l'ouragan Irma ont balayé dans la nuit La Havane et ses deux millions d'habitants, provoquant d'importantes inondations et l'interruption de l'alimentation électrique. Une rue de La Havane le 10 septembre 2017. © Yamil Lage / AFP

    Après le passage d’Irma qui a ravagé une partie de l’île pendant près de 72h, c’est un autre ouragan qui doit permettre de reconstruire l’île : celui de la jeunesse, titre ce matin le journal Juventud Rebelde. A l’image du reste de la population la jeunesse cubaine s’active suite à l’appel à la mobilisation générale lancée par Raul Castro précise le quotidien. Non seulement ces jeunes s’occupent de remettre en état les universités et les écoles, mais ils participent également aux tâches de déblaiement sur l’ensemble du territoire. Une tâche colossale étant donné le nombre d’arbre tombé, de bâtiments endommagés ou détruits détaille Juventud Rebelde.

    Si beaucoup de nations du continent ont exprimé leur solidarité avec Cuba après le passage de l’ouragan Irma, le Venezuela est le premier et seul pays à avoir envoyé de l’aide détaille Granma. Plus de sept tonnes de produits: principalement des matelas, des médicaments, de l’eau et des vivres en conserve. D’autres livraisons sont attendues dans les heures et les jours qui viennent précise le quotidien. Une aide dont aurait bien besoin une partie de la population vénézuélienne comme le précise un article d’El Nacional qui constate que les Vénézuéliens fouillent toujours dans les poubelles pour trouver de quoi manger et les queues sont de plus en plus longues pour tenter d’acheter de la nourriture ou des médicaments.

    En Floride, dans certaines zones l’heure est encore au bilan.

    Un bilan qui s’est alourdi ces dernières heures puisque selon les autorités on dénombre douze décès suite au passage d’Irma précise El Nuevo Herald. Le journal raconte la stupeur et les scènes de désolation lorsque les résidents des Keys, ces petites îles au sud de la Floride qui ont été très durement touchées par l’ouragan, sont revenus pour certains sur place. Selon la FEMA, l’agence fédérale de gestions des urgences, plus de 190 000 personnes se trouveraient toujours dans des refuges en Floride et 7000 dans l’Etat de Géorgie. L’électricité n’a pas été rétablie dans l’ensemble de la Floride. Il va falloir être patient préviennent les autorités. Le président américain Donald Trump se rendra demain sur place pour constater l’étendue des dégâts.

    Petite victoire pour l’administration Trump sur le dossier de l’immigration

    C’est à lire dans le Washington Post. La semaine dernière, la cour d’appel de San Francisco avait estimé que les réfugiés pris en charge par une agence de réinstallation devaient être exemptés du décret interdisant temporairement leur entrée. Une décision annulée par la Cour suprême qui va fermer les portes du territoire américain à vingt-quatre mille nouveaux réfugiés selon le département de la justice, cité par le quotidien. Il s’agit d’une petite victoire pour Donald Trump dans son combat pour faire valider son « travel ban », le décret présidentiel sur l’immigration qui restreint drastiquement les conditions d’entrée aux Etats-Unis. La Maison Blanche attend désormais le 10 octobre, date à laquelle la Cour suprême statuera définitivement sur la constitutionnalité de ce décret présidentiel annonce le Washington Post.

    Le dialogue entre les autorités vénézuéliennes et l’opposition pourrait reprendre ce mercredi

    Un dialogue souhaité par le gouvernement de la République dominicaine et par l’ancien chef du gouvernement espagnol José Luis Rodriguez Zapatero précise El Universal. Nicolas Maduro a accepté la main tendue. Mais à l’heure actuelle on ne sait pas qui de l’opposition se rendra à cette réunion puisqu’hier soir la MUD, la coalition de l’opposition a annoncé dans un communiqué qu’elle ne se rendrait pas à ce rendez-vous annonce El Nacional. Dans ce communiqué la MUD pose ses conditions si d’aventure les autorités souhaitent relancer un véritable dialogue : la mise en place d’un calendrier électoral complet, c’est-à-dire pour des élections municipales, régionales et présidentielles, la libération de tous les prisonniers politiques, le respect de l’indépendance des institutions et une action immédiate pour palier à la crise sociale et économique du pays.

    Le gouvernement vénézuélien annonce le lancement du « plan lapin ».

    Une information que l’on retrouve dans les pages de La Patilla. C’est Freddy Bernal, ministre de l’Agriculture urbaine, qui a annoncé mardi la relance du plan d’agriculture urbaine à compter du 4 octobre prochain pour pallier à la crise alimentaire et économique. Et dans ce plan figure notamment l’élevage de lapin pour faire face à la crise alimentaire. Une initiative pas si évidente, car culturellement le lapin au Venezuela est vu plutôt comme un animal de compagnie et non comme une denrée alimentaire comme l’a expliqué Freddy Bernal lors d’une conférence de presse ce mardi.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.