GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 22 Septembre
Samedi 23 Septembre
Dimanche 24 Septembre
Lundi 25 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 27 Septembre
Jeudi 28 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Etats-Unis: espoir en vue d’un accord sur le sort des «Dreamers»

    media Donald Trump répond aux questions de journalistes avant de s'envoler pour la Floride, dévastée par l'ouragan Irma, le 14 septembre 2017. REUTERS/Jonathan Ernst

    Donald Trump et le camp démocrate seraient « assez proches » d’un accord qui pourrait redonner espoir aux « Dreamers ». La question de ces 800 000 migrants arrivés illégalement sur le territoire américain quand ils étaient enfants agite les Etats-Unis. Une partie des Républicains réclame leur expulsion pure et simple.

    L’espoir renait pour les « Dreamers », après une journée de confusion. Donald Trump affirme jeudi 14 septembre qu’un accord bipartisan sur leur sort est « assez proche ». Une déclaration encourageante qui fait suite à plusieurs informations contradictoires.

    Première étape : ce mercredi soir, après un dîner de travail à la Maison Blanche, les chefs de file de la minorité démocrate au Sénat et à la Chambre des représentants se réjouissent. Chuck Schumer et Nancy Pelosi affirment alors s'être mis d'accord avec le président Trump pour parvenir à une solution pérenne pour les « Dreamers ».

    Pour cela, une loi devait être rapidement votée, un texte qui protégerait ces jeunes sans papiers de l'expulsion et qui leur permettrait de vivre et de travailler légalement aux Etats-Unis. En échange, le camp démocrate se dit prêt à travailler à l'adoption d'un texte sur le renforcement de la sécurité aux frontières, qui exclut toutefois le projet phare de Donald Trump, le fameux mur à la frontière mexicaine.

    Rebondissements

    Sauf que dès ce jeudi matin, dans son premier tweet de la journée, Donald Trump affirme qu’il n’en est rien. « Aucun accord n'a été trouvé hier soir sur le DACA » - le nom officiel du programme mis en place par Barack Obama - , écrit-il. Dans deux autres tweets, le président américain apporte néanmoins à nouveau son soutien à ces « jeunes gens bons, éduqués et travailleurs, qui ont des emplois et servent pour certains dans l’armée ».

    Quelques heures plus tard donc, nouveau rebondissement. Juste avant de s’envoler pour la Floride, le président Trump pense être « assez proches » d’un accord, tout en insistant sur le besoin « d’une sécurité massive à la frontière » américaine.

    Pour les démocrates, « il reste à négocier les détails de la sécurité à la frontière, l'objectif commun étant de finaliser tous les détails dès que possible », mais c'est « une étape très, très positive », s'est félicité Chuck Schumer.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.