GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 20 Octobre
Samedi 21 Octobre
Dimanche 22 Octobre
Lundi 23 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 25 Octobre
Jeudi 26 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Chine: clôture officielle ce matin du 19ème Congrès du parti communiste, les délégués viennent d'élire les 205 membres du Comité central
    • Rohingyas: Washington annonce des mesures contre l'armée birmane
    Amériques

    Brésil: nouvelles accusations contre Michel Temer

    media Michel Temer est accusé d'avoir joué le rôle le leader de l'organisation criminelle depuis 2016 (photo de juillet 2017). REUTERS/Adriano Machado

    Le procureur général du Brésil a présenté jeudi 14 septembre une nouvelle demande de mise en accusation contre le président Michel Temer, pour obstruction à la justice et participation à une organisation criminelle dans le cadre d'un vaste scandale de corruption.

    Avec notre correspondant à Sao Paulo,  Martin Bernard

    Le procureur de la République persiste et signe. A deux jours de la fin de son mandat, Rodrigo Janot affirme que le président et ses proches alliés politiques ont constitué une association de malfaiteurs qui aurait empoché plus de 150 millions d’euros.

    Michel Temer est accusé d'avoir joué le rôle le leader de l'organisation criminelle depuis 2016, quand il a succédé à Dilma Rousseff, qui fut destituée par le Congrès. Aux côtés de Michel Temer, deux ministres sont également cités dans la même affaire ainsi que deux anciens membres de son gouvernement. L’un d’entre eux est soupçonné d’être le propriétaire d’une somme de plus de 10 millions d’euros en liquide, retrouvée dans un appartement de Salvador.

    Michel Temer avait déjà réussi à convaincre la Chambre des députés à rejeter une première accusation de corruption, le mois dernier. Ses opposants auront besoin de rassembler une majorité des deux tiers pour que l’accusation soit transmise à la Cour suprême.

    Le président brésilien Michel Temer a qualifié d'« absurde » et « irresponsable » cette nouvelle accusation présentée par le procureur général. « Cette deuxième demande de mise en accusation est pleine d'absurdités », a dénoncé la présidence dans un communiqué, taxant le procureur de « maintenir sa conduite irresponsable pour couvrir ses propres erreurs ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.