GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 17 Octobre
Mercredi 18 Octobre
Jeudi 19 Octobre
Vendredi 20 Octobre
Aujourd'hui
Dimanche 22 Octobre
Lundi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Mexique: un séisme meurtrier secoue la capitale Mexico

    media Un immeuble effondré après le violent séisme qui a frappé Mexico, le 19 septembre 2017. REUTERS/Henry Romero

    Un séisme de magnitude 7,1 a secoué Mexico ce mardi 19 septembre, faisant au moins 216 morts, selon le dernier bilan annoncé par la Protection civile. La secousse a provoqué des scènes de panique dans cette mégapole de 20 millions d'habitants, 32 ans jour pour jour après le puissant tremblement de terre de 1985 qui avait fait plus de 10 000 morts.

    Article régulièrement mis à jour, cliquer pour rafraîchir

    Le bilan est passé à 216 morts, dont au moins 21 enfants qui ont péri dans l'effondrement d'une école à Mexico, a annoncé le gouvernement mexicain ce mardi.

    Selon le centre géologique américain USGS, l'épicentre du séisme qui a frappé le Mexique se situait dans l'Etat de Puebla, dans le centre du pays, à 120 kms de la capitale, à 51 kilomètres de profondeur.

    « Il était 13h15 lorsque j'ai commencé à sentir des secousses et entendre les fenêtres faire du bruit, raconte notre correspondant à Mexico, Patrick John Buffe. Je me suis alors précipité dehors, la terre et la maison tremblaient. J'ai cru qu'elle allait s'effondrer. Le séisme a dû durer un peu plus d'une minute mais cela paraissait une éternité. »

    Des secouristes tentent de trouver des survivants dans les gravats, après le tremblement de terre qui a frappé la capitale mexicaine, le 19 septembre 2017. REUTERS/Henry Romero

    « Jamais je n'avais vécu un tremblement de terre aussi fort depuis que je vis au Mexique, depuis dix-huit ans, ajoute notre confrère. Je l'ai ressenti encore plus fortement que celui du 8 septembre qui était pourtant de magnitude 8,2. C'en était effrayant et la terre ne cessait pas de se mouvoir. La piscine du voisin a débordé, des objets sont tombés des rayonnages... »

    « Chose que je n'avais jamais vue lors des précédents séismes, mes animaux ont fui à toute vitesse comme pris de panique. Actuellement, nous sommes toujours sans électricité et nous restons dehors par crainte de possibles répliques. »

    REPORTAGE
    Tout s'est effondré. Les vitres, les meubles, les escaliers, les murs. J'ai tellement paniqué. C'était horrible. Alors j'ai commencé à implorer Dieu. J'étais en train de sortir et je voyais l'immeuble d'à côté qui s'effritait. Les meubles se fissuraient. Je me suis dit "c'est la fin, tout va s'écrouler".
    Les secours s'organisent à Mexico après le séisme 20/09/2017 - par Emilie Barraza Écouter

    Plusieurs dizaines d'immeubles se sont effondrés dans la capitale et de nombreux autres ont subi d'importants dégâts, empêchant des milliers de familles de rentrer chez elles. 

    Dans le quartier central de la Roma, au moins un immeuble s'est effondré. « On nous rapporte des immeubles endommagés », a tweeté le gouverneur de l'Etat de Puebla, Tony Gali.

    « J'avais l'impression que la maison allait s'écrouler ! »

    Une fois le séisme passé, les habitants de Santa Maria Ahuacatitlan se sont rapidement réunis autour de l'église du village pour constater les dégâts : le clocher avait été fortement endommagé par ce tremblement de terre, comme de nombreux autres monuments historiques de l'Etat de Morelos et de nombreuses maisons dont certaines se sont effondrées.

    REPORTAGE
    L'Etat de Morelos fait le bilan 20/09/2017 - par Patrick John Buffe Écouter

    Dans ce quartier des hauts de Cuernavaca, il n'y a pas eu de victimes. Mais tout le monde a eu très peur, car le séisme a été très fort, et même plus fort, aux dires de José Estrada, que celui du 7 septembre dernier :

    « Au début, ça a commencé par des mouvements verticaux, comme si on assénait des coups ou comme si ça sautait. Et après, ça a changé pour des mouvements horizontaux faisant tout bouger. Non, il y a douze jours, on l'a légèrement senti le séisme. Oui, on a senti que ça bougeait. Mais aujourd'hui, ça a été terrible ! Il a été beaucoup plus fort, à tel point qu'il a fallu que je coure dehors parce que j'avais l'impression que la maison allait s'écrouler ! »

    « Caisse de résonnance »

    Si ce séisme de magnitude 7,1 a été ressenti de cette manière par les habitants, c'est parce que son épicentre se situait à proximité de Cuernavaca, dans la partie orientale de l'Etat de Morelos. Pour Samuel Auclair, sismologue au Bureau des Recherches Géologiques et Minières de Paris, la violence du phénomène et son impact sur la ville ne sont pas une surprise. « C’est une région qui est très sismique. Il y a une plaque tectonique qui plonge sous le Mexique. En plongeant elle se casse et du coup, ça génère ces gros séismes » explique-t-il.

    Au-delà de la magnitude du séisme, la puissance de la secousse ressentie par les habitants de Mexico s'explique aussi par le fait que la capitale mexicaine a été construite « sur un ancien bassin sédimentaire, un ancien lac asséché, qui augmente l’amplitude des ondes, qui l’amplifie, poursuit Samuel Auclair. C’est une vraie caisse de résonnance. Ça a tendance à accentuer les effets sur la ville de Mexico. » 

    Pour lui, la région peut s'attendre à d'autres secousses, liées où non au séisme du 19 septembre « qui a pu déstabiliser une faille voisine et pourrait être finalement la petite goutte d’eau qui va permettre le déclenchement d’un autre séisme. Le plus probable c’est surtout le phénomène de réplique. C’est qu’après un fort séisme, la faille qui a bougé a besoin de retrouver un point d’équilibre et du coup va tâtonner, en quelque sorte, et va produire un certain nombre de séismes. La plupart du temps moins importants, mais de fortes secousses ne sont pas à exclure dans les jours, voire les mois qui viennent ».

    Mexico a été secoué par un séisme de magnitude 7,1 sur l'échelle de Richter ce 19 septembre. AFP/Yuri Cortez

    Sombre anniversaire

    Le drame est arrivé le jour d'anniversaire d'un autre tremblement de terre, celui du 19 septembre 1985. A l'époque, la secousse de 8,1 avait dévasté une grande partie de la capitale et fait plus de 10 000 morts. Depuis cette tragédie, les autorités mexicaines ont durci les réglementations pour la construction et développé un système d'alerte à l'aide de capteurs situés sur les côtes.

    Comme chaque année, elles avaient d'ailleurs organisé un exercice de simulation destiné à la population avec une alerte sismique. Personne n'imaginait alors que deux heures plus tard, la capitale et le centre du pays allaient être victimes d’un vrai tremblement de terre.

    Hommages

    Le président Enrique Peña Nieto a exprimé ses condoléances aux familles et écourté un déplacement en province pour rentrer à Mexico en avion. « J'ai ordonné l'évacuation des hôpitaux endommagés et le transfert des patients », a-t-il écrit sur Twitter

    Donald Trump a pour sa part tweeté son soutien aux habitants de la capitale mexicaine. « Que Dieu bénisse les gens de Mexico. Nous sommes avec vous et nous serons là pour vous », a déclaré le président, dont les relations avec le Mexique sont exécrables.

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.