GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 17 Octobre
Mercredi 18 Octobre
Jeudi 19 Octobre
Vendredi 20 Octobre
Aujourd'hui
Dimanche 22 Octobre
Lundi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Brésil: les propos d'un général reflètent la montée de l'extrême droite

    media Propos interventionnistes d'un haut gradé, progression de l'extrême droite: face aux scandales de corruption, le Brésil tendrait-il vers des solutions radicales impliquant les forces armées? Reuters

    Un général qui avait appelé à une intervention militaire en pleine crise politique n’a pas été sanctionné. L'incident intervient alors que les sondages font état de progrès de l’extrême droite à un peu plus d’un an des élections.

    De notre correspondant à São Paulo,  Martin Bernard

    La crise a été déclenchée par des commentaires d’un général lors d’une réunion de la loge maçonnique du Grand Orient. Le Brésil traverse une grave crise politique causée par la corruption depuis plusieurs années, et si la solution ne venait pas du pouvoir judiciaire, a déclaré le général Mourão, « nous devrons imposer cette solution ».

    Cette déclaration a provoqué un tollé. Le ministre de la Défense Raul Jungmann devra éclaircir l’incident devant le Sénat.

    Aucune sanction

    Toutefois, l’armée de terre n’a pris aucune sanction à l’égard du général Mourão. Il semble que l’armée tente d’étouffer l’affaire pour éviter de jeter de l’huile sur le feu dans un contexte politique particulièrement tendu, après la destitution de Dilma Rousseff et les accusations de corruption contre le président Michel Temer.

    Une partie de l’opinion publique penche en faveur de mesures radicales. A un an des élections, le candidat de l’extrême droite, Jair Bolsonaro, lui-même un ancien militaire, gagne ainsi du terrain dans les sondages. Il est désormais crédité de 18% des voix, juste derrière Lula.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.