GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 17 Janvier
Samedi 18 Janvier
Dimanche 19 Janvier
Lundi 20 Janvier
Aujourd'hui
Mercredi 22 Janvier
Jeudi 23 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Etats-Unis: primaire républicaine en Alabama, un scrutin test pour le parti

    media Des partisans de Roy Moore lors d'un meeting en faveur de son adversaire Luther Strange, à Huntsville, Alabama. REUTERS/Aaron P. Bernstein

    Les électeurs d'Alabama votent ce mardi 26 septembre pour désigner le candidat qui remplacera Jeff Sessions, ancien sénateur du cru, devenu au début de l'année ministre de la Justice. Une primaire pour un scrutin local qui mobilise jusqu'au plus haut sommet de l'Etat fédéral et qui est perçu aux Etats-Unis comme une élection test pour le parti républicain.

    Avec notre correspondante à WashingtonAnne Corpet

    Tous les poids lourds du parti se sont mobilisés dans la course et chacun a choisi son poulain. Donald Trump a fait le déplacement en fin de semaine dernière, pour soutenir Luther Strange. Il assure l'intérim au Sénat depuis la nomination de Jeff Sessions au ministère de la Justice et a l'appui de la Chambre haute.

    Son adversaire, Roy Moore, s'est fait connaitre pour sa croisade en faveur d'un monument à la gloire des dix commandements placé devant la Cour suprême de l'Etat, et pour son refus d'appliquer la loi fédérale sur le mariage gay.

    Roy Moore est soutenu par le sulfureux Steve Bannon, ancien conseiller de Donald Trump, et par Sarah Palin, égérie du Tea Party. Ce duel pourrait préfigurer l'avenir du parti républicain et marquera surtout l'attachement de sa base au président qui n'a pas manqué de tweeter en faveur de Luther Strange.

    Mais c'est Roy Moore qui est en tête des sondages. La Maison Blanche se prépare d'ailleurs à un possible échec « J'ai peut-être fait une erreur », a reconnu Donald Trump avant d'affirmer que les candidats étaient tous les deux des « hommes biens ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.