GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 13 Juillet
Samedi 14 Juillet
Dimanche 15 Juillet
Lundi 16 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 18 Juillet
Jeudi 19 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Venezuela: Nicolas Maduro discute de la dette avec Vladimir Poutine

    media Vladimir Poutine accueille Nicolas Maduro à Moscou, le 4 octobre 2017. REUTERS/Yuri Kadobnov/Pool

    En tournée européenne, Nicolas Maduro est reçu ce mercredi par Vladimir Poutine à Moscou, en marge de la semaine énergétique de Russie 2017. Les deux dirigeants discutent du renforcement du partenariat stratégique entre leurs pays. Mais aussi et surtout d'une éventuelle restructuration de la dette vénézuélienne vis-à-vis de la Russie.

    Caracas doit des milliards de dollars à d’autres pays. En 2011, par exemple, Moscou a prêté au Venezuela, 2,8 milliards de dollars pour financer l'achat d'armements russes. Une dette qui a déjà fait l'objet d'une restructuration, avec un calendrier des remboursements repoussé.

    Plus lourde est la dette de PDVSA. En août, le géant russe Rosneft a indiqué que la compagnie pétrolière nationale vénézuélienne lui doit 6 milliards de dollars depuis 2014, même si une partie a été versée cette année sous forme d'avance sur des contrats de livraisons d'hydrocarbure prévus d'ici 2019.

    Sanctions américaines

    Pour l'instant, difficile d’avoir plus de détails sur les termes de la négociation qui doit s'engager. Mais une chose est sûre, Nicolas Maduro a besoin de renforcer ses alliances pour retrouver des marges de manœuvre. En effet, fin août, le président américain Donald Trump a interdit l'achat de nouvelles obligations émises par le gouvernement du Venezuela et par PDVSA.

    Ces sanctions sont calibrées, selon la Maison Blanche, pour priver le régime Maduro « d'une source cruciale de financement ». Il faut dire que près des trois quarts des détenteurs d’obligations vénézuéliennes seraient américains et canadiens. Les sanctions ont d'ailleurs conduit l’agence de notation Fitch à abaisser la note de solvabilité du pays. Elle estime que le risque de défaut de paiement est désormais probable.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.