GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 14 Août
Mercredi 15 Août
Jeudi 16 Août
Vendredi 17 Août
Aujourd'hui
Dimanche 19 Août
Lundi 20 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Chili: accord pour éviter une grève à la mine de cuivre d'Escondida (officiel)
    • Les obsèques d'Aretha Franklin fixées au 31 août à Détroit (presse)
    Amériques

    Le Canada indemnise les autochtones arrachés à leur famille

    media Marcia Martel, la leader autochtone qui a mené le combat pour l'indemnisation des victimes de la «rafle des années 60» devant les tribunaux. Carlos Osorio/Toronto Star via Getty Images

    Le Canada va verser une compensation financière d'environ 800 000 dollars à plus d'une dizaine de milliers de jeunes autochtones arrachés à leur famille et à leur communauté entre les années 60 et 80. Le gouvernement fédéral met ainsi fin à une poursuite engagée devant les tribunaux par ceux et de celles qui se considèrent comme des survivants à leur enfance volée.

    Avec notre correspondante à MontréalPascale Guéricolas

    La ministre des Affaires autochtones, Carolyn Bennett, avait du mal à retenir ses larmes en évoquant l'histoire des adultes autochtones, privés de leur famille et de leur communauté pendant toute leur enfance.

    « Je me sens particulièrement honorée aujourd'hui d'être en compagnie de quelques-unes des personnes qui ont lutté pour dévoiler ce qu'on appelle "la rafle des années 60". Je remercie particulièrement Marcia Brown Martel dont le leadership et le travail acharné ont permis aux Canadiens de prendre conscience de ce terrible épisode de notre passé ».

    Marcia Martel, la chef autochtone qui a mené ce combat devant les tribunaux a répondu à la ministre. « Je nourris l'espoir que cela n'arrivera jamais, jamais plu au Canada. »

    Pendant deux décennies, les services sociaux de plusieurs provinces canadiennes ont enlevé des enfants inuit, indien, métis à leur famille, soupçonné de ne pas bien s'en occuper. Ces enfants ont été placés dans des familles d'accueil ou d'adoption non-autochtones.

    Certains se sont retrouvés aux États-Unis ou en Angleterre. Selon un avocat, c'est la première fois qu'un tribunal reconnaît à un individu l'importance de la perte de son héritage culturel. Et surtout de la détresse que cela provoque.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.