GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 17 Décembre
Mardi 18 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Sri Lanka: réinvestiture du Premier ministre démis Ranil Wickremesinghe
    • Yémen: de violents combats et des raids aériens à Hodeïda malgré la trêve (sources progouvernementales)
    Amériques

    Armes à feu: le débat fait rage aux Etats-Unis autour des «bump stocks»

    media Le dispositif «bump stock», photographié chez un vendeur d'armes à feu dans l'Utah, le 4 octobre 2017. REUTERS/George Frey

    Alors que l'enquête se poursuit sur la fusillade meurtrière de Las Vegas, sans que le motif du tireur, Stephen Paddock, ait encore été découvert, la question du contrôle des armes a dominé le débat des émissions politiques du dimanche 8 octobre. L'attention se porte maintenant sur le bump stock, ce mécanisme utilisé par le tireur permettant de transformer un fusil semi-automatique en arme automatique.

    Avec notre correspondant à Washington,  Jean-Louis Pourtet

    Depuis le massacre du 1er octobre, il y a un début de consensus entre démocrates et certains républicains pour interdire les bump stocks. Mais les divergences demeurent sur les moyens d'y parvenir.

    La sénatrice Dianne Feinstein veut introduire une nouvelle législation qui interdirait la vente du système : « Nous avons besoin d'une loi et nous avons l'occasion d'en avoir une, dit-elle. J'espère que les Américains réagiront et diront que c'en est assez. Législateurs, faites quelque chose ! »

    Mais les républicains, qui craignent un retour de manivelle de leurs électeurs pro-armes, préféreraient que la décision vienne de l'agence fédérale responsable des armes, ce qui leur éviterait aussi de mécontenter un de leur fidèle donateur, la NRA, le puissant lobby des armes.

    Son président, Wayne LaPierre, est opposé à toute nouvelle législation pouvant limiter la possession d'armes à feu. « Dianne Feinstein veut ce monde utopique sans armes. Mais dans la réalité, chaque fois que quelqu'un veut faire quelque chose de mal, c'est toujours le bon type avec une arme qui l'arrête », estime-t-il.

    Même si d'une façon ou d'une autre, les bump stocks sont interdits, ce ne sera qu'une infime partie du problème qui sera résolue.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.