GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 18 Octobre
Jeudi 19 Octobre
Vendredi 20 Octobre
Samedi 21 Octobre
Aujourd'hui
Lundi 23 Octobre
Mardi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    A La Une: aux Etats-Unis, abrogation annoncée du plan climat de Barack Obama

    media Scott Pruitt, le patron de l’agence américaine de protection de l’environnement devait signer ce mardi 10 octobre 2017 un projet qui mettra un terme définitif au plan climat de Barack Obama. ©MARK WILSON/GettyImages/AFP

    Une décision qui confirme la position climato sceptique de la Maison Blanche avait déjà annoncé le retrait des Etats-Unis de l’accord de Paris sur le climat. Une annonce qui s’apparente à une nouvelle entrave dans la lutte contre le réchauffement climatique estime ce matin le New York Times. Le plan climat de Barack Obama, le « Clean Power Plan » avait pour but d’accélérer la transition énergétique en imposant des réductions de 25% d’émissions de dioxyde de carbone aux centrales thermiques d’ici à 2030. Un plan qui devait favoriser la production d’énergie dite propre et donc forcer progressivement les fermetures des centrales à charbon explique le quotidien.

    Mais Scott Pruitt, le patron de l’agence américaine de protection de l’environnement, a décidé d’y mettre un terme et devrait signer aujourd’hui mardi un projet qui enterrera définitivement ce « Clean Power Act ». D’ailleurs plus de vingt Etats dirigés par des gouverneurs républicains avaient déjà saisi la justice estimant que l’Agence de protection de l’environnement outrepassait ses fonctions. Pour le Washington Post, en agissant de la sorte, les autorités offrent une courte période de répits à l’industrie du charbon, mais en aucun cas n’empêcheront le déclin inéluctable de ce secteur.

    Des incendies font rage en Californie

    Au moins dix personnes ont perdu la vie et 1500 bâtiments -maisons, petites entreprises, magasins- ont été détruits par 14 incendies qui sévissent dans cet Etat où l'état d'urgence a été déclaré, selon le Los Angeles Times. 20 000 personnes ont dû être évacuées et plus de 30 000 hectares ont été ravagés par les flammes selon les pompiers de Californie cités par le San Francisco Chronicle.

    Le quotidien précise d’ailleurs que ce sont principalement des zones viticoles qui sont concernées. Une autre production est également menacée selon le quotidien, celle de cannabis. Entre 3 000 et 9 000 plantations seraient menacées dans le comté de Sonoma et le coût, en cas de ravage, pourrait être très élevé, le San Francisco Chronicle parle de centaines de millions de dollars. Des incendies qui sont loin d’être maîtrisés pour l’instant, préviennent les autorités.

    Les FARC s’enregistre auprès des autorités électorales.

    Ce lundi, les principaux dirigeants de l’ancienne guérilla colombienne parmi lesquels Ivan Marquez se sont rendu au Conseil national électoral déposer les papiers nécessaires pour enregistrer ce nouveau parti et permettre qu’il soit présent lors des prochains scrutins détaille El Tiempo.

    Les FARC, les Forces armées révolutionnaires de Colombie s’appellent désormais la Force alternative révolutionnaire commune. « La guerre et sa charge de douleur et de deuil sont derrière nous, nous avons tourné cette triste page. Désormais nous devons nous consacrer à réconcilier la famille colombienne en traitant les blessures avec la vérité » a déclaré Ivan Marquez, le chef des FARC à la sortie de cette instance électorale.

    Le Venezuela se prépare aux élections régionales prévues dimanche prochain.

    23 postes de gouverneurs seront en jeu le 15 octobre prochain. Lundi, les autorités de Caracas ont activé le « plan républica », c’est-à-dire un dispositif de sécurité pour la journée du scrutin. 267 000 militaires vont être déployés sur tout le territoire selon El Universal. Les écoles qui sont fermées depuis hier lundi le resteront jusqu’à lundi prochain.

    Un scrutin qui doit permettre au pays de retrouver une certaine harmonie ; c’est en tout cas ce qu’espère le ministre de la Défense Padrino Lopez, selon Ultimas Noticias. L’opposition appelle quant à elle à la mobilisation. Seule l’abstention pourrait permettre au parti au pouvoir de s’imposer selon Gustavo Marcano, maire en exil de Lecheria et membre de l’opposition cité par El Nacional.

    En Argentine, les supporters de foot comptent les heures avant une rencontre cruciale ce soir face à l’Equateur.

    « Tout un pays est en haleine » titre ce matin La Nacion. L’ « Albiceleste », la sélection argentine jouera ce soir à Quito, la capitale équatorienne, son billet pour la Coupe du monde de 2018 en Russie. L’Argentine jouera contre l’altitude (Quito est à plus de 2800 mètres d’altitude), contre le manque de confiance des personnes qui l’entourent et contre ses propres démons estiment le quotidien.

    Pour l’instant la sélection argentine occupe la sixième place dans les qualifications, c’est-à-dire qu’elle n’est même pas barragiste. Une victoire ne garantirait donc pas la présence de Lionel Messi en Russie l’année prochaine. L’Argentine n’est non seulement plus maître de son destin, mais va en plus jouer à une altitude qui représente un véritable défi pour les organismes prévient le quotidien. Et vu le niveau de jeu actuel, le pays doit se préparer à une éventuelle absence de l’Albiceleste lors de la prochaine Coupe du monde de football, certainement la dernière à laquelle pourrait participer Lionel Messi prévient La Nacion.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.