GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 14 Novembre
Mercredi 15 Novembre
Jeudi 16 Novembre
Vendredi 17 Novembre
Aujourd'hui
Dimanche 19 Novembre
Lundi 20 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • L'Arabie saoudite rappelle son ambassadeur à Berlin pour protester contre une déclaration allemande sur le Liban (agence)
    • Syrie/chimique: nouveau veto russe à une résolution prolongeant les enquêtes internationales
    • Liban: Hariri affirme être «en route pour l'aéroport» pour quitter Ryad (tweet)
    Amériques

    Elections régionales au Venezuela: à Maracaibo, des électeurs partagés

    media Francisco Arias Cardenas, candidat du PSUV dans l'Etat de Zulia, vote, le 15 octobre 2017. Service de presse de Francisco Arias Cardenas

    Dix-huit millions d’électeurs sont appelés aux urnes ce dimanche 15 octobre au Venezuela pour élire leurs gouverneurs de régions. Un scrutin très suivi, le premier auxquel participent le parti du président Maduro et l’opposition depuis fin 2015. Reportage devant les bureaux de vote de Maracaibo, dans l’Etat de Zulia, à la frontière colombienne.

    Avec notre envoyée spéciale à Maracaibo, Marie Normand

    Dans ce bureau de l’école Joaquin Piña, le vote a commencé avec deux heures de retard. Le temps d’accomplir toutes les formalités, explique cette militante d’Un Nuevo Tiempo, l’un des partis de la coalition d’opposition : « Là, il y a une machine de vote qui ne marche pas dans le bureau 1. Ils vont la remplacer. C’est le seul problème qu’on a relevé ».

    Une longue file d’attente s’est donc formée. Elaina Acurero patiente. Elle s’apprête à voter pour Juan Pablo Guanipa, le candidat de l’opposition. « Pour la liberté. Et parce qu’il n’y a plus à manger, plus de médicaments. C’est horrible », se désole-t-elle.

    Pour Williams Almarza, au contraire, c’est Hugo Chavez qui a donné le droit de vote au peuple vénézuélien. C’est pour ça qu’il votera pour le PSUV, le parti du président Maduro. « Il faut que dans le monde entier, on sache que nous sommes une démocratie. Il faut voter pour rendre notre pays plus fort », affirme-t-il.

    Un peu plus loin, près de l’église Santa Lucia, cette femme de 70 ans veut elle aussi que l’ancien compagnon de route d’Hugo Chavez reste gouverneur. Elle a voté Francisco Arias dès l’ouverture du bureau. « C’est important pour suivre la voie de notre commandant Hugo Chavez », estime-t-elle. Les résultats de l’Etat de Zulia devraient être connus tard ce dimanche. Ils devraient être assez serrés si l’on en croit les derniers sondages d’opinion.

    Juan Pablo Guanipa, le candidat de l'opposition dans l'Etat de Zulia, le 15 octobre 2017. RFI/Marie Normand

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.