GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 19 Novembre
Lundi 20 Novembre
Mardi 21 Novembre
Mercredi 22 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 24 Novembre
Samedi 25 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Le décret migratoire de Trump encore une fois bloqué par la justice

    media Le président américain Donald Trump à la Maison Blanche, le 17 octobre 2017. REUTERS/Joshua Roberts

    La dernière version du décret anti-immigration du président américain a été bloquée par la justice quelques heures seulement avant son entrée en vigueur, mardi 17 octobre. Il visait les ressortissants de sept pays. La Maison Blanche, qui tente d'imposer ce texte depuis le mois de janvier dernier, va très certainement faire appel. Le feuilleton judiciaire n'est pas terminé.

    Avec notre correspondante à Washington, Anne Corpet

    C'est une bataille judiciaire qui ne cesse de rebondir : le président américain a modifié son décret à trois reprises, mais à chaque fois un juge intervient pour suspendre son application.

    « La troisième version du décret souffre précisément des mêmes maux que sa version précédente », écrit le juge d'Hawaï qui a ordonné mardi la suspension de l'application du texte. Avant de préciser : « Il établit une discrimination fondée sur la nationalité », une éventualité proscrite par les « principes fondateurs de cette nation ».

    Les Yéménites, Syriens, Libyens, Iraniens, Somaliens et Tchadiens pourront donc continuer à obtenir des visas pour entrer aux Etats-Unis. Le juge a en revanche autorisé la mesure qui visait les citoyens de Corée du Nord et les responsables gouvernementaux du Venezuela.

    Ce jugement, « porteur d'erreurs dangereuses, sape les efforts du président pour protéger la population américaine », a réagi la Maison Blanche avant d'affirmer sa confiance dans le système judiciaire. Le gouvernement devrait faire appel très rapidement.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.