GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Le président Erdogan «prévoit bel et bien de rencontrer la délégation américaine», a déclaré le directeur de la communication de la présidence turque, Fahrettin Altun, sur Twitter. Le président turc avait affirmé plus tôt ce mercredi sur Skynews qu'il ne s'entretiendrait pas avec le vice-président américain Mike Pence et le secrétaire d'Etat Mike Pompeo attendus à Ankara pour exiger l'arrêt de l'offensive turque en Syrie. «Je ne les rencontrerai pas», avait déclaré M. Erdogan à Sky News, «ils rencontreront leurs homologues. Moi, je ne parlerai qu'à Trump, s'il vient», avait-il ajouté.

    Amériques

    A la Une: Au Venezuela, l’opposition n’arrive plus à tenir ses troupes

    media Les gouverneurs nouvellement élus de l'Assemblée nationale constituante, lors de la prestation de serment, le 18 octobre 2017 à Caracas. REUTERS/Marco Bello

    Quatre gouverneurs de l’opposition élus lors des dernières élections régionales ont finalement accepté d’être investis par l’Assemblée constituante. Pourtant, la semaine dernière, alors que les gouverneurs issus du parti au pouvoir étaient investis, on apprenait que les cinq gouverneurs élus de l’opposition refusaient de participer à cette cérémonie face à ce qu’ils appelaient une Assemblée frauduleuse.

    Mais ce lundi 23 octobre, les Vénézuéliens ont assisté à un retournement de situation. Et les quatre gouverneurs, qui sont tous membres du parti Action démocratique, faisant partie de la coalition de l’opposition, et qui ont donc accepté d’être investis, risquent d’être évincés de leur formation, prévient El Nacional. Henry Ramos Allup, le secrétaire général du parti et accessoirement ancien président de l’Assemblée nationale, doit tenir ce mardi une conférence de presse au cours de laquelle, selon El Nacional, il devrait annoncer l’éviction de ces quatre élus.

    Il faut dire que la coalition de l’opposition fait pression pour que ces élus soient écartés. Voluntad Popular, l’une des autres formations qui composent cette coalition, demande dans un communiqué publié hier soir à ce que les responsables d’Action démocratique prennent leur responsabilité, détaille ce matin Tal Cual. Ces investitures font tache, puisque le seul membre de Voluntad Popular élu à un poste de gouverneur refuse quant à lui de prêter serment et va certainement devoir faire face à des mesures de rétorsion de la part des autorités, prévient El Universal. Et si d’aventure Action démocratique ne prend pas les bonnes décisions, certaines figures de l’opposition appellent à écarter cette formation de la coalition, selon des propos rapportés par El Universal.

    Dans un article d’analyse politique de Tal Cual, le quotidien parle de « la mort de l’unité », c’est-à-dire la fin de la cohésion au sein de l’opposition. Une opposition qui était déjà mal en point avant les élections et à qui désormais on tente de porter un coup fatal, une autre réussite des autorités, selon cette analyse de Tal Cual.

    La DEA, l’Agence américaine de lutte contre le trafic de drogue, publie son rapport annuel

    Un rapport qui épingle à la fois le Mexique et la Colombie. Le Mexique, car ses cartels représentent la principale menace en matière de narcotrafic aux États-Unis où leurs influences ne cessent de grandir, selon le quotidien mexicain El Universal. Des cartels qui trustent les marchés de l’héroïne, des méthamphétamines, de la cocaïne et du cannabis et qui n’ont aucun rival, précise le quotidien.

    La Colombie est quant à elle épinglée pour sa production de coca, selon El Tiempo. Une production qui ne cesse d’augmenter et qui répond à une hausse également de la demande sur le territoire américain. Une hausse qui devrait se poursuivre en 2018, selon la DEA, qui estime que le processus de paix avec les FARC a entravé la volonté du gouvernement de réduire les plantations de coca. Des autorités qui n’ont pas voulu mettre en péril ce processus en éradiquant des cultures dans des zones tenues par les FARC. Un rapport qui se base sur des données de l’année dernière.

    Un couple d’Américains résidant en Floride reçoit un colis surprenant

    Une histoire que raconte le quotidien mexicain Excelsior. Ce couple a commandé quatre grosses boîtes de rangement sur le site d’Amazon. Quatre boîtes censées être vides. Mais lorsqu’ils ont reçu le colis, le poids des boîtes les a un peu surpris. Et ce qu’ils ont trouvé à l’intérieur aurait pu leur poser des soucis puisque pas moins de vingt-neuf kilos de cannabis avaient été placés dans ces boîtes.

    Une enquête a été ouverte. C’est ce couple qui a appelé les autorités, ce qui leur a certainement évité des problèmes précise le quotidien. Le service après-vente d’Amazon, après de nombreux échanges de courriels, n’a donné aucune précision concernant cette commande acheminée par la compagnie américaine UPS. Amazon, qui a tout de même offert un chèque cadeau de cent cinquante dollars à ce couple, mais qui n’a jamais présenté d’excuses, se dit prêt tout de même prêt à travailler avec les autorités pour faire toute la lumière sur cette affaire.

    Whitefish Energy, petite compagnie du Montana, chargée de remettre en état le réseau électrique à Porto Rico

    Un marché estimé à 300 millions de dollars, précise le Washington Post. Whitefish Energy, une compagnie créée il y a tout juste deux ans va donc réparer et reconstruire le réseau électrique de Porto Rico, totalement dévasté lors du passage de l’ouragan Maria. Ce qui est cocasse dans cette affaire c’est qu’au moment où cet ouragan touchait Porto Rico, cette entreprise ne comptait que deux employés à plein temps, selon le Washington Post.

    Depuis la signature du contrat avec la compagnie portoricaine qui gère le réseau électrique, Whitefish Energy a embauché 280 employés. Et les effectifs ne cessent de grossir puisque, selon un responsable de cette compagnie, entre dix et vingt embauches sont réalisées chaque jour. Un contrat qui soulève de nombreuses interrogations, estime le Washington Post, surtout que l’objectif est que 95 % du réseau soit rétabli d’ici Noël.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.