GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 22 Juin
Dimanche 23 Juin
Lundi 24 Juin
Mardi 25 Juin
Aujourd'hui
Jeudi 27 Juin
Vendredi 28 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Washington interdit les transactions avec 39 sociétés d’armement russes

    media Parmi les entreprises visées, on trouve le fabricant d'armes Kalachnikov. ERIC PIERMONT / AFP

    Le gouvernement américain a publié ce vendredi une liste de 39 sociétés d'armement russes avec qui, à partir de janvier, le monde ne devrait plus pouvoir commercer : toute société s'engageant dans des transactions significatives avec ces industries risquent des sanctions des Etats-Unis, a prévenu le département d'Etat.

    Avec notre correspondant à Washington, Jean-Louis Pourtet

    Parmi les entreprises visées, on trouve de grosses pointures : Rosoboronexport, gros exportateur d'armes et de véhicules militaires, Kalachnikov dont tout le mode connaît l'AK 47, ou encore le constructeur de chasseurs Sukhoï.

    Il a fallu les pressions de John McCain et de quelques autres sénateurs pour que le département d'Etat soumette la liste avec 25 jours de retard.

    Ces mesures entrent dans le cadre de la loi signée de mauvais gré par Donald Trump cet été. Elle avait été adoptée précisément pour l'empêcher de lever les sanctions unilatéralement par décret, sans l'aval du Congrès. Celui-ci a voulu punir Moscou pour la crise en Ukraine, les cyber-attaques et son ingérence dans les élections de novembre dernier.

    Quelles applications ?

    Mais ces sanctions seront-elles appliquées ? Le département d'Etat vient en effet de dissoudre le bureau chargé d'en vérifier l'application en laissant la responsabilité à un seul fonctionnaire. Or comme l'a déclaré un ancien du département d'Etat : « Vous pouvez produire des sanctions en série, mais si vous n'avez pas des diplomates pour presser constamment les alliés de les faire respecter, elles seront inefficaces. »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.