GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Premier attentat meurtrier à New York depuis 2001

    media Des policiers spécialisés inspectent le véhicule loué par le principal suspect de l'attentat du 31 octobre 2017, à New York. REUTERS/Andrew Kelly

    Un véhicule a percuté plusieurs personnes dont des cyclistes dans le sud de Manhattan mardi 31 octobre,  faisant huit morts et au moins onze blessés le jour d'Halloween, dans le premier attentat meurtrier à New York depuis 2001. Le maire de la ville, Bill de Blasio, a évoqué « un acte de terorisme ». Le conducteur du véhicule a été appréhendé par la police en possession d'armes factices. Pour les besoins de l'enquête, la police se refuse à révéler son identité.

    Un pick-up de location a renversé plusieurs cyclistes mardi après-midi le long d'une piste cyclable près de la rivière Hudson dans le bas de Manhattan à New York, faisant au moins huit morts et onze blessés, a confirmé le maire démocrate de New York, Bill de Blasio.

    Le chauffeur de la camionnette a terminé sa course meurtrière contre un bus scolaire. Il est ensuite sorti avec à la main une arme factice et les policiers lui ont tiré dessus, a affirmé la police. L'homme a été touché à l'abdomen et a dû être hospitalisé, sans qu'on sache la gravité de son état.

    Cinq Argentins figurent parmi les personnes tuées. Une ressortissante belge fait également partie des victimes, selon le ministre belge des Affaires étrangères Didier Reynders.

    L'Ouzbékistan prêt à coopérer

    Le suspect, un homme âgé de 29 ans, a été blessé puis appréhendé par la police. Cette dernière n'a pas révélé son identité, mais, selon plusieurs médias américains, il s'agirait d'un Ouzbek, Sayfullo Saipov, arrivé aux Etats-Unis en 2010. Il a habité à Tampa, en Floride, et vivait à Paterson, dans le New Jersey, à une quarantaine de kilomètres de Manhattan. Il était chauffeur et il aurait également travaillé pour les taxis Uber.

    Ses motivations ? Selon CNN et d'autres médias, il a crié « Allah Akbar » (« Dieu est le plus grand ») après avoir sauté de son véhicule à la fin du carnage. En outre, selon les médias toujours, les enquêteurs auraient découvert une note laissée dans la camionnette dans laquelle il dit avoir agi au nom de l'organisation Etat islamique.

    Sayfullo Saipov aurait loué la camionnette pour écraser passants et cyclistes dans un magasin de bricolage dans une commune au sud de Paterson. Aux premières heures de mercredi, des policiers se sont déployés autour d'une maison de Paterson, ville industrielle connue pour l'importance de sa population immigrée, où vivent 25 000 à 30 000 musulmans.

    L'Ouzbékistan a promis mercredi de coopérer « avec tous ses moyens » à l'enquête sur l'attentat à la camionnette qui a fait huit morts.

    Trump: «PAS AUX USA»

    C'est la première fois depuis le 11 septembre 2001 qu'un attentat fait des morts à New York. « Sur la base des informations immédiatement disponibles, c'était un acte de terrorisme, un acte de terrorisme particulièrement lâche qui visait des civils innocents », a déclaré Bill de Blasio lors d'une conférence de presse sur les lieux de l'attaque. Le FBI a été chargé de l'enquête en collaboration avec le département de la police de New York.

    « Nous ne devons pas permettre à l'EI de revenir ou entrer dans notre pays après les avoirs vaincus au Moyen-Orient et ailleurs. Assez ! », a tweeté Donald Trump, qui a qualifié le suspect de « personne très malade et déséquilibrée » sur Twitter. « Les forces de l'ordre suivent cela de près: PAS AUX USA », a ajouté le président lui-même natif de New York. « Nos pensées et nos prières vont à ceux touchés » par cet attentat, a déclaré la porte-parole de la Maison Blanche, Sarah Sanders. Le président Emmanuel Macron a tweeté sa solidarité aux Américains avec ces mots: « Notre combat pour la liberté nous unit plus que jamais ».

    Les faits se sont produits entre West Street et Chambers Street à 15h15, heure locale (carte ci-dessous).

    DIAPORAMA - Cliquer pour agrandir
    Le chauffeur d'une camionnette a fauché des cyclistes mardi dans le sud de Manhattan, en début d'après-midi, le 31 octobre 2017. ©REUTERS/Andrew Kelly

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.