GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Avec notre envoyée spéciale, notre correspondant, et nos invités, retour sur le scrutin de dimanche et point sur les premières tendances qui semblent se dessiner.

    Dernières infos
    • Les prix du pétrole grimpent de plus de 10% après les attaques contre l'Arabie saoudite
    Amériques

    Le président équatorien Lenin Moreno évincé de son parti Alianza Païs

    media Le président équatorien Lenín Moreno, en mai 2017 à Quito. RODRIGO BUENDIA / AFP

    En Equateur, la crise politique s'aggrave. Le président de la République équatorienne Lenin Moreno a été exclu de son propre parti, Alianza Païs. Une exclusion sur laquelle plane l'ombre de Rafael Correo, l'ex-chef de l'état, et qui traduit la profonde division qui règne au sein du parti au pouvoir..

    Lenin Moreno applique « le programme d'austérité de l'opposition, et non le programme socialiste de la révolution citoyenne sur lequel il a fait campagne ».
    L'annonce a été faite mardi 31 octobre lors d'une conférence de presse au siège de son parti, Alianza Païs.

    L'actuel chef de l'Etat, en poste depuis 5 mois, était censé être l'héritier politique de Rafael Correa, à la tête de l'Equateur pendant 10 ans. Il devait incarné le visage du « changement dans la continuité » mais Lenin Moreno a très vite critiqué le bilan économique de son prédécesseur, n'a pas hésité à limoger certains de ses proches, accusés de corruption et a, en effet, tendu la main à l'opposition et au patronat, en rupture avec la ligne et le style de l'ex-président Correa.

    La rupture définitive entre les deux hommes a eu lieu début octobre, quand le président Moreno a annoncé une consultation populaire pour supprimer une disposition qui aurait permis à Rafael Correa de se représenter à la présidentielle de 2021.

    Le palais présidentiel dénonce aujourd'hui une exclusion « arbitraire ». Une exclusion qui signe de nouvelles divisions à venir et un possible repositionnement des membres du parti au pouvoir, et plus largement de la classe politique équatorienne.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.