GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 20 Mai
Mardi 21 Mai
Mercredi 22 Mai
Jeudi 23 Mai
Aujourd'hui
Samedi 25 Mai
Dimanche 26 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Un indépendantiste élu à la tête du Congrès de Nouvelle-Calédonie (officiel)
    • Taïwan acte les premiers mariages homosexuels en Asie
    Amériques

    Colombie: l'ancien chef des FARC se présente à la présidentielle

    media Rodrigo Londoño Echeverri, le 27 août à Bogota pour le congrès national de la FARC. Raul Arboleda / AFP

    L'ancien chef des Forces armées révolutionnaires de Colombie, Rodrigo Londoño alias « Timoleón Jiménez » ou simplement « Timochenko », sera candidat à la présidentielle de mai 2018. Les FARC, qui ont signé la paix en 2016, sont devenues en août un parti politique, « la FARC ». A Bogota, la direction de l'ex-guérilla marxiste a également annoncé le nom de ses candidats aux législatives. L'accord de paix prévoit que dix d'entre eux entreront de droit au Parlement.

    Avec notre correspondante à Bogota,  Marie-Eve Detoeuf

    Timochenko a 58 ans. Il en a passé 30 dans le maquis. Tous les futurs parlementaires de la Force alternative révolutionnaire commune, le nouveau nom de l'ex-guérilla devenue un parti politique, sont aussi de vieux chef guérilleros. La liste de leurs identités a soulevé une avalanche de réactions. Et un tollé à droite.

    La participation en politique des guérilleros démobilisés était prévue par l'accord de paix de 2016. Et comme l'a rappelé le sénateur Antonio Navaro, qui a été guérillero dans sa jeunesse, « c'est l'issue logique de toute négociation de paix ».

    Mais la perspective de voir entrer au Parlement ces hommes longtemps qualifiés de terroristes choque nombre de Colombiens. D'autant plus que le tribunal spécial de justice prévu par les accords de paix n'a pas encore été mis en place. Que se passera-t-il si le candidat ou les parlementaires de la FARC sont finalement condamnés ?

    Les analystes s'interrogent aussi sur l'impact politique de la candidature de Timochenko. L'ex-guérillero, a priori, n'a aucune chance dans les urnes. Mais sa seule présence va peser dans le débat électoral. Et probablement polariser encore un peu plus le pays entre partisans de la paix et anti-paix.

    On a un certain nombre de régions qui étaient contrôlées par les FARC durant le conflit, où la population ne va pas forcément soutenir les FARC. Une chose est d'avoir le soutien de la population quand on a un fusil entre les mains, et qu'on peut faire pression sur cette population, une autre chose est que cette population continue à soutenir l'ancienne guérilla une fois qu'elle a été désarmée

    Frédéric Massé, professeur à l'université Externado de Colombie et directeur du Centre d’investigations et de projets spéciaux (CIPE) 02/11/2017 - par Stefanie Schüler Écouter

    → Écouter sur RFI : La reconversion des FARC peut-elle réussir ?

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.