GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 19 Novembre
Lundi 20 Novembre
Mardi 21 Novembre
Mercredi 22 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 24 Novembre
Samedi 25 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Etats-Unis: Donald Trump veut mettre fin à la loterie des green cards

    media Donald Trump a souligné que l'accusé de l'attentat à New York était entré sur le territoire américain grâce au système de «loterie des visas». REUTERS/Joshua Roberts

    Le système d'immigration des Etats-Unis est-il la cause de l'attentat de New York ? C'est en tout cas la lecture de Donald Trump. Le chauffeur du camion, d'origine ouzbek, qui a tué mardi 8 personnes et blessé 11 autres, avait un titre de séjour permanent : la fameuse « green card », la carte verte, probablement obtenue par un programme de loterie qui permet chaque année à 50 000 personnes d'obtenir des visas ou des cartes de résident.

    Au lendemain de l'attaque, le président américain a réclamé la fin de ce système d'attribution de la carte verte qui fonctionne par un tirage au sort. « J'ai demandé au Congrès de se pencher immédiatement sur cette loterie pour y mettre un terme et nous en débarrasser. Nous voulons des gens qui contribuent à la sécurité de notre pays. Nous ne voulons pas de loteries qui amènent de mauvaises personnes », a déclaré Donald Trump.

    Le président américain s'en est ensuite pris au démocrate Chuck Schumer qui avait participé en 1990 à la création de ce programme de loterie censé garantir la diversité de l'immigration vers les Etats-Unis. L'actuel chef de file des démocrates au Sénat en vient à regretter le président George W. Bush.

    « Le président Bush nous a unis. Au lendemain des attentats du 11 septembre, il nous a invités à la Maison Blanche en nous demandant : comment pouvons-nous travailler ensemble ? Alors que le président Trump ne fait que tirer un horrible bénéfice d'une tragédie et tente de diviser. S'il voulait vraiment faire quelque chose pour venir à bout du terrorisme, il garantirait les financements du contre-terrorisme afin d'aider la police new-yorkaise et toutes les autres. Au lieu de quoi, il prévoit d'opérer des coupes dans le cadre du budget qu'il a proposé », souligne Chuck Schumer.

    Le gouverneur de New York, le démocrate Andrew Cuomo, a également accusé Donald Trump d'utiliser l'attentat de New York à des fins politiques.

    (Re) lire : Attentat à New York: ce que l'on sait sur le suspect

    Comme d'habitude, Donald Trump va sans doute remettre sur la table une nouvelle version de ce décret
    Françoise Coste, spécialiste des Etats-Unis, maître de conférences en civilisations américaines à l'université de Toulouse 02/11/2017 - par Marie Normand Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.