GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 21 Février
Jeudi 22 Février
Vendredi 23 Février
Samedi 24 Février
Aujourd'hui
Lundi 26 Février
Mardi 27 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    «Paradise Papers»: le ministre américain du Commerce dans la tourmente

    media Wilbur Ross, le ministre américain du Commerce, contrôle partiellement la société Navigator, étroitement liée à un géant russe du gaz et du pétrole. REUTERS/Mary Turner

    Selon les documents des «Paradise Papers», le ministre américain du Commerce Wilbur Ross a conservé des participations dans une société de transport maritime ayant des liens avec des proches de Vladimir Poutine. Ces documents révélés par un consortium de journalistes lèvent le voile sur l’évasion fiscale et les activités des multinationales.

    Avec notre correspondant à Moscou, Daniel Vallot

    Au cœur de ce dossier se trouve l’un des géants russes du gaz et du pétrole : le groupe Sibur. Celui-ci est contrôlé par le gendre de Vladimir Poutine, Kirill Chamalov, et par deux oligarques, dont l’un est considéré comme un proche ami du président russe.

    En quelques années, le groupe russe est devenu l’un des principaux clients de Navigator, une entreprise de transport partiellement contrôlée par le ministre américain du Commerce Wilbur Ross. En 2014, après l’annexion de la Crimée, les sanctions américaines visent directement Guennadi Timtchenko, l’un des principaux actionnaires de Sibur. L’homme n’est pas seulement à la tête d’une fortune colossale en Russie, il est aussi le partenaire de judo du président russe et appartient au cercle des intimes qui entoure Vladimir Poutine.

    Malgré les sanctions américaines, les relations entre les deux entreprises ne cessent de se développer. Selon les informations révélées par le Consortium international des journalistes d’investigation, la société russe a contribué à hauteur de 23 millions de dollars au chiffre d’affaires de Navigator en 2016.

    → (RE)LIRE : «Paradise papers»: un nouveau scandale d’optimisation fiscale révélé

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.